Algérie-Mali, ce mercredi (20h30), en amical à Oran: Les Verts pour finir l’année sur une bonne note

0
33

Alors que la fièvre monte du côté de Doha à l’approche du plus grand événement footballistique qu’est la Coupe du monde, l’équipe nationale s’apprête à disputer son match amical, ce soir, un peu en décalage par rapport à l’actualité sportive. Tout le monde aurait souhaité qu’elle soit présente au Qatar, mais le sort en a décidé autrement.  Les Verts se contenteront de jouer deux rencontres amicales pour finir l’année avec le moral requinqué.  Du moins on l’espère. Ce serait la meilleure des manières de clôturer une année douloureuse et décevante.  Ça commence, ce soir (20h30), contre le Mali à Oran. Un match au cours duquel le coach national va probablement effectuer une large revue d’effectif, comme il l’a fait au mois de septembre dernier face à la Guinée et le Nigeria. Les matchs amicaux, ça sert un peu à ça et à renouer le contact avec les joueurs, surtout qu’ils ne vont plus se revoir avant le mois de mars de l’année prochaine à l’occasion des éliminatoires de la CAN 2023. C’est important de finir l’année en beauté et sur une bonne note. L’équipe nationale aborde ce rendez-vous avec l’ensemble de ses atouts. Seul Ramy Bensebaïni, contrôlé positif à la Covid-19 manque à l’appel, alors qu’Adam Ounas et Alexandre Oukidja n’ont pas été libérés par leurs clubs respectifs pour rejoindre les Verts. En effet, la fenêtre internationale ne concerne que les joueurs dont les équipes sont qualifiées à la Coupe du monde. De ce fait, les clubs peuvent retenir leurs joueurs dont les pays ne sont pas qualifiés au Mondial. Pour la même raison, le Mali devra composer sans trois de ses cadres qui sont Yves Bissouma (Chelsea), Abdoulaye Doucouré (Everton) et Mohamed Camara (AS Monaco). Cela n’enlève rien à l’attraction de la rencontre entre deux équipes qui jouent souvent les premiers rôles en Afrique. Du côté des Verts, on suppose que la défense sera quelque peu remaniée en l’absence de Bensebaïni. Il est fort probable que le coach aligne Yanis Hamache sur le flanc gauche de la défense, alors que la paire centrale sera composée par le duo Mandi-Touba, à condition que ce dernier soit définitivement débarrassé de ses douleurs à l’épaule. Il faut dire que les choix en défense sont un peu limités en ce moment en l’absence notamment d’Abdelkader Bedrane. Il y a également le poste de gardien de but à prendre, car on ne sait pas si le coach compte titulariser le revenant M’Bolhi ou non. Ce dernier évolue en deuxième division saoudienne et ne semble pas être au sommet de sa forme. D’autant que Zeghba avait laissé une bonne impression lors du dernier stage du mois de septembre. Il y a aussi Mandrea avec lequel il faudra compter. Une chose est sûre, ces trois gardiens auront leur chance au cours des deux matchs amicaux au menu. Tout comme le nouveau venu Leris qui compte bien bousculer la hiérarchie établie. Il n’est pas là pour chauffer le banc. C’est du moins ce qu’il a déclaré, hier à la presse lors de la zone mixte. Reste à savoir à quel poste Belmadi va l’utiliser, surtout qu’il veut profiter de sa polyvalence. Pour le reste de l’équipe, on retrouvera pratiquement les mêmes éléments de la sélection avec plus ou moins de temps de jeu pour les remplaçants comme Boudaoui, Zorgane ou encore Amoura. Il y a des places à prendre et des points à gagner pour tout ce beau monde. Certains cadres en revanche seront peut-être laissés au repos, en prévision du deuxième match prévu ce samedi face à la Suède à Malmö. En somme, deux belles empoignades à venir au cours desquelles les Verts tenteront de garder leur invincibilité qui dure depuis cinq matchs.

Ali Nezlioui

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here