APN : Le projet de la loi de Finances 2017 adopté

0
1366

Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté hier, à la majorité le projet de la loi de Finances 2017, lors d’une séance plénière, présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’Institution parlementaire. 271 députés ont assisté à la séance de vote, selon Ould Khelifa.

Les députés du Front pour la justice et le développement et du Front des forces socialistes (FFS) ont boycotté la séance de vote, alors que ceux de l’Alliance de l’Algérie verte ont quitté l’hémicycle avant l’adoption du texte. Les députés du Parti des travailleurs (PT) ont voté contre le projet de loi. A l’issue du vote, le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, a appelé à œuvrer à l’amélioration de la productivité de l’économie nationale dans le cadre d’une vision prospective à long terme.

«Il importe de réunir les conditions favorisant une économie répondant aux exigences de la prochaine étape du modèle national de croissance à partir de 2020»,   a soutenu le ministre. Les députés de l’Alliance verte, le FFS le PT et le parti     El Adala ont improvisé un sit-in à l’intérieur de la Chambre basse. Ils ont brandi des pancartes dénonçant «l’appauvrissement du peuple» à travers «l’augmentation des taxes». Les députés de l’AV se sont d’ailleurs, retirés de la séance de vote, après que la commission ait rejeté les amendements qu’ils ont proposé, y compris l’introduction d’un nouvel article suggérant la réduction à hauteur de 20% de l’indemnité mensuelle des députés. A l’hémicycle, la tension était palpable entre l’opposition et la majorité. Des députés du Parti des travailleurs, qui ont voté contre ce projet, se sont accrochés verbalement avec un député du RND, Belgacem Azwaw. Ce dernier a accusé l’opposition «de faire du populisme».

A.B.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here