Bedoui : «Les prochaines échéances électorales seront un exemple de transparence»

0
1532

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a affirmé que le gouvernement était déterminé à faire des prochaines échéances électorales un exemple de transparence et d’ouverture sur la société politique qui y participe et tous les organes de surveillance judiciaires et indépendants.

«Nous sommes déterminés, sous la direction du président de la République,  Abdelaziz Bouteflika, et conformément à ses instructions données à chaque occasion, à faire des élections prochaines un exemple de transparence et d’ouverture sur la société politique qui y participe et tous les organes  judiciaires et indépendants auxquels la loi confère la mission de surveillance des opérations électorales», a souligné le ministre dans une allocution à l’occasion du 50e anniversaire de la commune algérienne. «Nous attendons de tous nos partenaires de respecter la loi», a-t-il encore souligné précisant que cette loi «sera notre référence dans toute opération électorale». A cette occasion, Bedoui a appelé les citoyens à exprimer librement leur volonté et à choisir leurs représentants à travers une participation massive aux prochaines élections afin que nous puissions poursuivre la mise en œuvre de nos projets de réforme pour assurer un lendemain meilleur à nos enfants. «Il n’y a pas de place dans ce millénaire à la division et à la désunion», car la mondialisation engloutit les nations désunies et les jette dans une spirale de tiraillements difficiles à surmonter», a-t-il indiqué avant d’ajouter que «c’est justement ce que nous constatons au niveau de nos frontières et dans plusieurs pays frères et amis». «Autant nous vivons une extraordinaire époque de progrès technologique, autant nous nous trouvons confrontés à des dangers et à des menaces sans précédent», a relevé  Bedoui, soulignant que le soutien aux assemblées élues aux niveaux national et local est un moyen à même de renforcer l’unité du pays et par conséquent sa capacité à s’adapter aux défis de l’époque et faire face aux complots de ceux qui sont prêts à détruire ce qui a été reconstruit pour assouvir des visées politiques personnelles et des intérêts occultes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. D’autre part,  Bedoui a affirmé que l’année 2017 sera consacrée à la réalisation au niveau local du projet stratégique de la gouvernance électronique à travers le développement de leurs systèmes informatiques et leurs applications dans les différents domaines d’intervention de la commune. A cet égard, le ministre a rappelé que le président de la République «nous a toujours appelé à moderniser le service public en le mettant à l’écoute des préoccupations des citoyens depuis son annonce des réformes politiques en 2011, réitérant cet appel lors du dernier Conseil des ministres en mettant ces réformes parmi les priorités du gouvernement. La commune, dira-t-il, est au centre de toutes les réformes que connaît le secteur de l’Intérieur et des Collectivités locales, exprimant par la même occasion sa satisfaction des services modernes assurés par les communes, malgré la faiblesse de l’encadrement, ce qui témoigne, a-t-il souligné, des «grandes capacités de nos enfants qui exercent avec dévouement au niveau de nos communes».  Affirmant que l’Etat poursuivra son soutien à l’effort de développement, notamment au niveau des wilayas déléguées créées au Sud et celles qui seront crées en 2017 dans les Hauts-Plateaux, le ministre a précisé qu’on peut plus traiter les communes jouissant d’une grande attractivité économique de la même manière que les communes qui connaissent des difficultés structurelles et un déficit en matière de ressources.  Dans ce contexte, il a rappelé que le Président Bouteflika a toujours donné des instructions pour répartir l’effort de développement à travers tout le territoire national et donner à chaque région sa chance au développement.  En outre, il a fait état d’une nouvelle politique intégrée qui sera appliquée et aura, entre autres axes, la valorisation des recettes fiscales des communes afin de s’assurer de la mobilisation totale et optimale de toutes les ressources disponibles. Cette politique comporte en outre l’amélioration des mécanismes de recouvrement fiscal afin de lever tous les obstacles, une mesure, a-t-il dit, qu’on a commencé à appliquer au titre de la loi de finances 2017.  Le ministre a indiqué, à ce titre, que la fiscalité locale jouira d’un nouveau cadre juridique spécifique qui offre aux communes  plus d’opportunités dans la diversification de leurs sources de revenus et l’adaptation des mécanismes de calcul et de recouvrement de la fiscalité locale.  Cette politique consiste, d’après le ministre «à revoir la relation entre les communes et les établissements publics locaux, ainsi que la gestion de ces mêmes établissements, de manière à permettre la réalisation de résultats économiques profitables à tout le monde (communes et établissements publics), en plus de l’élargissement des domaines d’intervention économique de la commune et de la wilaya, en vue de consolider leurs capacités financières et de prendre en charge leurs dépenses liées au développement sans que des financements horizontaux soient nécessaires. Bedoui a affirmé que le pilier de cette stratégie est représenté par l’esprit d’entreprenariat que nous cherchons à susciter parmi nos élus et fonctionnaires locaux, étant le plus grand défi auquel sont confrontées les collectivités locales à ce jour.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here