26.9 C
New York
dimanche, novembre 27, 2022
AccueilRégionsBouira: Plus de 20 dossiers d’investissement examinés en deux semaines

Bouira: Plus de 20 dossiers d’investissement examinés en deux semaines

Plus de 20 dossiers d’investissements ont été traités et examinés durant les deux dernières semaines à Bouira, selon les détails fournis, dimanche, par les services de la wilaya.

«Les services concernés ont examiné 21 dossiers d’investissements et ont levé les contraintes sur 10 projets qui devraient être lancés prochainement», a indiqué en marge d’une rencontre consacrée à la nouvelle loi sur l’investissement, la responsable à la cellule de communication de la wilaya, Laila Merzouk. Au cours de cette rencontre, initiée par la direction de l’industrie et abritée par la maison de la culture Ali-Zamoum, quatre autorisations d’exploitation ont été remises à des investisseurs par le wali Abdelkrim Laâmouri. Ce responsable a saisi l’occasion pour réaffirmer son engagement à «encourager et à accompagner davantage» les investisseurs pour leur permettre de réaliser leurs projets censés donner un nouveau souffle à l’économie locale et nationale. Il a instruit tous les services concernés à «œuvrer sans relâche» pour faciliter aux investisseurs de la wilaya les procédures et les démarches administratives afin qu’ils puissent lancer ou relancer leurs projets, notamment au niveau de la zone industrielle de Sidi Khaled à Oued El Bardi (Sud-est de Bouira). Au cours de la rencontre, des intervenants ont mis en exergue les différents articles de cette loi qui a pour objet de «fixer les règles régissant l’investissement, définir les droits et obligations des investisseurs et les régimes d’incitation applicables aux investissements dans les activités économiques de production de biens et de services, réalisés par des personnes physiques ou morales, nationales ou étrangères, résidentes ou non résidentes», selon le texte. Cette nouvelle loi «donne plus de garanties aux investisseurs nationaux et étrangers et les encourage davantage à réaliser leurs projets en Algérie», a estimé l’enseignant à l’université Akli Mohand-Oulhadj de Bouira, Rabah Zaoui. Pour M. Zaoui, la nouvelle loi sur l’investissement «permet plus d’organisation», grâce à la mise en place de plus d’organismes et d’institutions, qui a-t-il dit, «peuvent assurer un suivi et une promotion régulière et permanente des investissements en Algérie». A Bouira, une vingtaine de projets d’investissements sont lancés dans la zone industrielle de Sidi Khaled, dont certains sont déjà entrés en production depuis déjà quelques semaines, à l’image de «Assad Batterie, rappelle-t-on. D’autres investisseurs comptent lancer leur production dans les prochaines semaines, dont Magpharm et Biopharm, spécialisés dans l’industrie pharmaceutique. Biopharm a réalisé un projet pour un montant de 6,4 milliards de dinars. «Cet important projet devra entrer en production en février 2023. Une fois opérationnel, il générera plus de 200 postes d’emploi pour les jeunes universitaires de la région», avait expliqué, dans une déclaration précédente, le président-directeur général (PDG) du groupe, Abdelouahed Kerrar. L’usine est bâtie sur une surface de 11 000 m2, et compte cinq lignes de production. Le groupe Biopharm compte mettre sur le marché national ainsi qu’international une cinquantaine de produits dans plusieurs gammes thérapeutiques sous forme liquide, selon les détails donnés par M. Kerrar. Pour rappel, des travaux de viabilisation de cette «importante» zone qui s’étend sur une superficie de 193 hectares, ont déjà été effectués pour l’alimenter en énergie. Un montant de 81 millions de dinars a aussi été alloué pour la réalisation d’un poste détente Gaz pour alimenter les projets en cette énergie, selon la directrice de l’urbanisme, l’architecture et de la construction (DUAC), Salima Talhi.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ARTICLES POPULAIRES