Brûler des graisses en plus pendant son entraînement, des chercheurs donnent cette astuce

0
29

Selon une étude, le fait de pratiquer une activité physique à jeun aide les gens à brûler environ 70 % de graisse en plus que ceux qui font de l’exercice deux heures après avoir mangé.  Les régimes intermittents connaissent une grande popularité, avec comme point commun le fait d’alterner des périodes plus ou moins longues de restrictions alimentaires avec des périodes où l’on peut manger normalement. Mais des questions demeurent quant à leur recours lorsqu’il s’agit de s’entraîner a jeun. Ainsi, de nombreuses études scientifiques ont suggéré que les bienfaits de l’exercice physique pourraient être accrus lorsque la séance est pratiquée le matin après une nuit entière de jeûne, mais des chercheurs de l’université de Nottingham Trent en Angleterre ont voulu connaître l’impact de cette habitude lorsqu’elle est pratiquée le soir. Et pour cause, ces derniers sont partis du constat qu’en semaine, les sportifs sont plus susceptibles de s’entraîner le soir entre 16 h et 20 h, en raison de leur vie familiale et/ou professionnelle. Par conséquent, leur étude publiée dans l’International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism a été conçue de manière à ce que les participants fassent du vélo d’appartement à 18h30 à intensité modérée pendant 30 minutes, avant de terminer par un « contre-la-montre » pour pédaler aussi loin qu’ils le pouvaient en 15 minutes. Cet exercice a dû être répété deux fois à des jours différents : une fois après un jeûne de sept heures et une fois après avoir mangé un repas deux heures plus tôt. Les chercheurs ont également mesuré la quantité de nourriture que les participants mangeaient au dîner, après la séance de vélo. Leurs résultats ont montré que, comme pour l’exercice physique pratiqué après un jeûne nocturne, l’exercice physique à jeun le soir était susceptible d’augmenter la quantité de graisse brûlée pendant l’exercice. Ainsi, la quantité de graisse brûlée au cours du cycle de 30 minutes a augmenté d’environ 70 %, passant de 4,5 g à 7,7 g. Une pratique qui pourrait limiter les pics de glycémie après avoir mangé

L’autre découverte de cette étude a été qu’alors que l’apport calorique au dîner des participants était d’environ supérieur de 100 kcal (kilocalorie) pour ceux qui faisaient de l’exercice à jeun, l’apport calorique sur toute la journée était en moyenne de 440 kcal inférieur, lorsque l’exercice était effectué à jeun. Les chercheurs ont également constaté, cependant, que malgré ces avantages, les participants parcouraient un peu moins de distance pendant les 15 minutes de vélo en mode « contre-la-montre » car ils semblaient moins motivés à faire de l’exercice et appréciaient moins l’exercice une fois terminé. « Nous voulions explorer l’impact de l’exercice à jeun en début de soirée, qui, selon nous, était le moment le plus populaire pour faire de l’exercice pendant la semaine. », relate Tommy Slater, chercheur en sciences du sport à la School of Science and Technology de l’Université Nottingham Trent, et principal auteur de l’étude. Fort de ce constat, l’équipe scientifique souligne que le jeûne avant l’exercice du soir peut être bénéfique pour certains éléments de santé en augmentant la quantité de graisse brûlée pendant l’exercice ou en réduisant le nombre de calories consommées pendant la journée. D’autres doivent cependant être menées pour savoir si, pratiquée régulièrement, cette méthode peut améliorer la façon dont le corps gère les pics de glycémie après avoir mangé. En effet, après un repas, en particulier s’il est trop riche en glucides, la concentration de glucose dans le sang (glycémie) augmente. Or, cette hausse de glycémie amène le pancréas à sécréter l’hormone « insuline » qui à travers le sang, atteint tous les tissus de l’organisme. Cependant, malgré ces avantages, le jeûne pendant la journée semble réduire les performances physiques, la motivation et le plaisir des gens, ce qui peut rendre plus difficile pour certaines personnes de s’y tenir à long terme. », conclut-elle. Interrogé par cette découverte, le Dr David Clayton, expert en nutrition et en physiologie de l’exercice à l’Université de Nottingham Trent a estimé que le fait de « combiner l’exercice et le jeûne peut être un moyen puissant d’augmenter les avantages de l’exercice physique. Nous aimerions donc évaluer cela sur une plus longue période de temps et explorer d’autres façons de rendre le jeûne plus facile et plus pratique pour les gens. » Attention cependant, l’Inserm précise bien à ce sujet que l’adhésion à long terme à des régimes, qu’ils soient intermittents ou non, est souvent faible. « Dans plusieurs études, on observe que les participants abandonnent le régime en cours de route, avec un risque de reprendre les kilos perdus. », fait-il remarquer. C’est pourquoi favoriser une alimentation équilibrée avec un soutien médical, mettant aussi l’accent sur des repas variés et équilibrés et une activité physique régulière et adaptée si besoin selon son état de santé reste une approche efficace pour de nombreux individus.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here