CHAN 2022: Les Verts réalisent l’essentiel en attendant mieux

0
64

 L’équipe nationale des locaux s’est qualifiée, mardi, sans vraiment briller aux quarts de finale du CHAN que l’Algérie organise du 13 janvier  au 4 février prochain. Elle a néanmoins remporté ses deux premières rencontres sur le même score (1-0),  face respectivement à la Libye et l’Ethiopie.

Son troisième match contre le Mozambique, prévu ce samedi, sera déterminant pour désigner le premier du Groupe A. Une place à laquelle tient beaucoup le coach national, Madjid Bougherra pour ne pas changer de domiciliation.  «On est qualifiés certes, mais on n’est pas encore premiers. Il faut rester concentré en vue du dernier match pour attaquer ensuite les quarts de finale», a-t-il rappelé à la fin de la partie contre les Ethiopiens qui ont donné du fil à retordre à ses poulains. Mais le coach des toutefois satisfait du rendement de ses joueurs qui ont respecté, d’après lui, les consignes tactiques. Il déplore toutefois le manque d’efficacité de son équipe, sans doute le secteur qu’il faut améliorer en prévision des prochains rendez-vous. «Les joueurs ont été disciplinés tactiquement, mais il leur manque toujours le dernier geste qui aurait pu nous permettre de marquer plus de buts nous mettre définitivement à l’abri. L’Ethiopie aurait pu égaliser», souligne-t-il. Bougherra fait sans doute allusion à la dernière action du match au cours de laquelle l’attaquant éthiopien s’est retrouvé seul face au gardien Guendouz dont le réflexe a sauvé son équipe. Auparavant, Mahious avait ouvert le score permettant aux Verts de prendre un avantage définitif. C’est la deuxième réalisation de l’attaquant usmiste en autant de rencontres. Il est d’ailleurs le seul buteur de la sélection dont le rendement a été meilleur comparativement à celui du premier match contre la Libye. Il y a encore des choses à améliorer, notamment en attaque, mais Bougherra est ravi de l’état d’esprit de son groupe.  «Match après match, les joueurs prennent de la confiance. Nous restons positifs. Nous allons encore travailler pour se perfectionner», a-t-il déclaré tout en mettant en avant l’aspect tactique de son équipe. «Nous avons une équipe qui peut jouer avec deux systèmes différents. J’ai beaucoup aimé la première période, au cours de laquelle nous nous sommes créé  beaucoup d’opportunités, qu’on n’a pas su concrétiser malheureusement. On n’a pas su solliciter nos latéraux en phases offensives. Dommage, car il y avait beaucoup d’espaces à exploiter. Après la pause, nous avons procédé par des contres. Nous avons changé de système par rapport au premier match. Nous l’avons travaillé pour la première fois lors du stage effectué à Tabarka (Tunisie) et il avait très bien fonction né », a-t-il ajouté.

Est-ce à dire que son équipe est toujours en période d’expérimentation ?

Au vu de ses prestations mi-figue, mi-raisin, on serait tenté de répondre par l’affirmative. On espère qu’elle va aller crescendo, car la compétition va se durcir, surtout avec l’arrivée des rencontres à élimination directe. Maintenant que le ticket de la qualification aux quarts de finale est en poche, il va falloir se concentrer sur le prochain match contre le Mozambique pour terminer la première phase en beauté. Les fans espèrent un meilleur rendement de l’équipe, d’autant qu’elle a les moyens de faire mieux. Jusque-là, elle a réalisé l’essentiel, mais ça reste insuffisant pour viser le titre.

Ali Nezlioui

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here