Dans un message à l’occasion de la Journée de l’émigration: Tebboune appelle la diaspora à contribuer au projet du renouveau national

0
108

Dans un message à l’occasion de la Journée de l’émigration commémorant les massacres du 17 octobre 1961, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué que cette commémoration constitue «une de ces haltes de fidélité à notre glorieuse mémoire qui nous interpellent à adhérer au projet du renouveau national», appelant la communauté nationale à l’étranger à contribuer à la concrétisation de cette entreprise.

«En cette Journée nationale de l’émigration commémorant les manifestations du 17 octobre 1961, nous nous remémorons les tragédies et les massacres odieux commis, il y a 60 ans, par le colonisateur inique contre les émigrés algériens qui ont affirmé par leurs positions, à travers le temps, que leur émigration ne représentait nullement un éloignement de leur patrie, ni des souffrances ou des espoirs de leurs compatriotes», a écrit le président de la République dans son message.

«Cette halte nous interpelle à adhérer au projet du renouveau national et à nous orienter, mus par une profonde conviction, vers l’avenir pour gagner l’enjeu de l’édification d’une économie nationale prometteuse et réaliser le développement durable qui place le citoyen au cœur de ses actions dans tous les aspects de la vie», a soutenu le Président Tebboune. «Notre diaspora est, évidemment, concernée en cette phase où nous nous attelons à l’édification de l’Etat des institutions et de droit, et relevons les défis de la construction de l’Algérie nouvelle», a ajouté le président de la République.

La communauté nationale à l’étranger, poursuit le Président Tebboune, est «appelée à intensifier sa contribution à l’effort national, d’autant que la révision de la Constitution lui a permis d’adhérer à la dynamique socioéconomique enclenchée dans l’Algérie nouvelle qui mise sur le potentiel de ses enfants, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur, une Algérie forte, prospère, altière et ouverte sur le monde».

M. Tebboune avait souligné, lors d’une rencontre avec les diplomates algériens à l’étranger, que «nos diplomates sont désormais invités à se positionner à l’avant-garde des efforts nationaux visant le renforcement de l’attractivité de l’Algérie vis-à-vis des sociétés étrangères ainsi que le soutien aux entreprises nationales en vue d’accéder aux marchés internationaux, et ce, à travers l’étude des types de marché et la consommation en plus de la définition des opportunités disponibles, pour les produits algériens».

Par ailleurs, le chef de l’Etat avait salué le rôle de la diplomatie «qui a contribué décisivement, d’abord, durant la libération nationale aux côtés de l’Armée de libération nationale (ALN), puis, au lendemain de l’indépendance, à l’édification de l’Etat et l’aplanissement de moult difficultés et défis».

«Sur le plan international, il demeure nécessaire de prendre des mesures proactives en vue de consacrer le rôle de l’Algérie en tant qu’acteur influent susceptible de contribuer sérieusement à faire face aux défis internationaux en proposant des idées et des initiatives de nature à consolider l’action multilatérale», explique le chef de l’Etat.

«Il vous incombe, vous femmes et hommes de la diplomatie, une grande responsabilité pour maintenir vivace ce patrimoine historique sacré, afin de renforcer le rôle de la diplomatie algérienne dans la défense des intérêts suprêmes de la nation, la préservation de sa sécurité nationale et la souveraineté de ses décisions, et l’édification de l’Algérie nouvelle qui demeure, aux yeux du peuple algérien, une aspiration civilisationnelle», poursuite le président de la République.

Et d’ajouter que «l’ordre mondial a connu, tout récemment, des bouleversements inédits engendrés par une série de facteurs et de phénomènes, notamment après l’émergence de plusieurs nouveaux acteurs. Une situation qui requiert une opération d’adaptation continue des missions de la diplomatie algérienne et de ses domaines de déploiement, et ce, dans le cadre du respect des principes et des valeurs constantes de notre politique extérieure», souligne M. Tebboune dans son allocution.

«Sur le plan international, il demeure nécessaire de prendre des mesures proactives en vue de consacrer le rôle de l’Algérie en tant qu’acteur influent susceptible de contribuer sérieusement à faire face aux défis internationaux en proposant des idées et des initiatives de nature à consolider l’action multilatérale», explique le chef de l’Etat. Intervenant dans le même cadre, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a appelé les représentations diplomatiques et consulaires algériennes à promouvoir la destination Algérie en tant que «destination touristique par excellence».

En dépit des grandes potentialités naturelles du pays, le secteur du tourisme est confronté à de nombreux obstacles et nécessite un plan de relance pour faire de l’Algérie une destination touristique par excellence, a souligné M. Benabderrahmane dans son allocution au 2e jour des travaux de la conférence des chefs de missions diplomatiques et consulaires algériennes qui se tient au Palais des Nations au Club des Pins sous le thème : «La diplomatie algérienne et les défis internationaux de l’Algérie nouvelle». Il a précisé que cette relance implique entre autres de «faciliter les mesures d’obtention du visa au profit des touristes étrangers, de diversifier l’offre touristique, d’œuvrer à la réalisation de pôles touristiques d’excellence conformes aux standards internationaux et d’encourager le recours aux formules attractives».

Le Premier ministre a en souligné que les représentations diplomatiques et consulaires doivent apporter «contribuer à la réalisation de ces objectifs, en œuvrant à la promotion de la destination Algérie et des investissements dans le domaine touristique».

Il a évoqué un volet important des priorités de l’action gouvernementale, lié à la coopération internationale pour des partenariats gagnant-gagnant qui cadrent avec les efforts nationaux pour la mise en place d’une économie nationale cohérente, créatrice de richesses et d’emplois, non dépendante de la rente pétrolière et ouverte à l’investissement étranger.

Notre communauté a besoin de renouer avec la confiance. Je tiens à rappeler à ce propos que cette question figure en tête des priorités du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, car le succès de tout programme de développement est lié à l’adhésion de l’élite et du citoyen à ce dernier «Nos missions diplomatiques sont appelées à mettre en place des bases de données économiques et commerciales et à élaborer des documents constamment mis à jour pour mieux répondre à la demande en matière de statistiques et d’indicateurs économiques sur les opportunités d’investissement et de partenariat», a-t-il ajouté.

L’objectif «suprême», affirme-t-il, étant «d’ériger nos missions diplomatiques en une force de proposition pour le soutien à la croissance économique, l’attraction des investissements directs étrangers (IDE) et la promotion de la destination Algérie» et de son rayonnement culturel sur les plans régional et international, notamment en cette conjoncture marquée par de grands défis à relever par fidélité à la Déclaration du 1er Novembre 1954. Le Premier ministre a, en outre, évoqué le rôle important de la communauté nationale à l’étranger dans le développement du pays, appelant les missions diplomatiques à prendre en charge les préoccupations de cette catégorie qui regroupe un grand nombre de compétences, de chercheurs et d’enseignants.

M. Benabderrahmane a précisé que les membres de la communauté algérienne, qui regroupe un nombre de plus en plus croissant de compétences, de chercheurs et d’enseignants de haut niveau, ont exprimé leur volonté d‘apporter leur savoir-faire et assurer des formations de haut niveau en Algérie. A ce titre, le Premier ministre a souligné «l’impératif d’œuvrer au parachèvement du projet du portail électronique dédié aux compétences nationales établies à l’étranger, pour une meilleure contribution au développement des domaines scientifiques et techniques, des nouvelles technologies de l’information et de la communication et de l’intelligence artificielle, ainsi que d’autres domaines de l’économie de la connaissance. «Pour un apport volontaire et régulier au processus d’édification du pays, notre communauté a besoin de renouer avec la confiance. Je tiens à rappeler à ce propos que cette question figure en tête des priorités du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, car le succès de tout programme de développement est lié à l’adhésion de l’élite et du citoyen à ce dernier», a-t-il dit.

M. Benabderrahmane a exhorté les missions diplomatiques algériennes à «écouter les préoccupations de la communauté et à accompagner les compétences nationales à l’étranger, en leur apportant le soutien et l’appui nécessaires dans leurs domaines d’activité au sein des instances, des organisations et des centres de recherche».

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here