EN: On n’hésite plus à contester Belmadi

0
93

Particulièrement durant cette Coupe du monde au Qatar, l’actualité de l’équipe nationale continue de susciter de l’intérêt, alors qu’on pouvait penser le contraire. Ces derniers jours, c’est le sort du coach national qui est débattu. Visiblement, Belmadi ne fait plus l’unanimité comme il pouvait le faire il y a quelques mois. Même certains de ceux de ses grands soutiens et supporters après la débâcle contre le Cameroun, ont tourné la veste. Ils n’appellent pas directement à son départ, mais ils suggèrent qu’il aurait dû partir suite à l’élimination des Verts de la Coupe du monde. Il faut dire que les deux récentes mauvaises prestations de son équipe face respectivement au Mali et la Suède ont semé le doute chez de nombreux suiveurs qui se demandent si le sélectionneur national a la capacité de relancer la machine, s’il n’a pas fait son temps chez les Verts. Des interrogations qui reviennent souvent dans les débats autour de l’avenir de l’équipe nationale. Mais reproche-t-on concrètement à Djamel Belmadi ? Probablement son inertie et sa lenteur à changer son groupe dont les cadres sont de plus en plus contestés, car ayant du mal à retrouver leur rayonnement au sein de la sélection. Des fans de plus en plus nombreux pensent que l’équipe a besoin de sang neuf, mais le coach tarde à exaucer leur vœu; du coup, il devient la cible des critiques. Aujourd’hui, on n’hésite pas à remettre en cause sa présence en sélection, alors qu’il était intouchable, il y a juste quelques semaines auparavant.  Il n’y a pas de fumée sans feu, comme on dit. Cette campagne pernicieuse appelant subrepticement à son départ est sans doute orchestrée par un clan des décideurs ne supportant plus la mainmise de Djamel Belmadi sur l’équipe nationale. Aujourd’hui que les résultats ne sont plus au rendez-vous, il est devenu plus facile de le contester ou de régler son compte avec lui. D’autant qu’une partie de l’opinion sportive l’a quelque peu lâché. On peut le remarquer sur les réseaux sociaux, où Belmadi n’est plus aussi défendu que par le passé. Pour eux, Gassama n’est plus la seule cause de l’élimination des Verts face au Cameroun. On n’hésite plus à imputer la faute au coach qui en détient aussi une part de responsabilité. Un changement de cap accentué par le fait de regarder le Mondial sans la présence de l’Algérie. Une frustration difficile à contenir pour de nombreux supporters des Verts. Reste à savoir si la FAF est encline à lâcher l’entraîneur en cette période délicate pour lui ? Rien ne l’indique pour le moment, surtout qu’il n’y pas d’échéance à court terme qui pourrait précipiter son départ en cas d’échec. C’est probablement le parcours des Verts lors de la prochaine CAN en Côte d’Ivoire qui décidera de son sort, même si son contrat court jusqu’en 2026. A moins que face aux critiques, Belmadi ne décide de rendre le tablier. Ce qui est en somme peu envisageable pour le moment.

Ali Nezlioui

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here