26.9 C
New York
mardi, novembre 29, 2022
AccueilSportsFAF: La DTN en question

FAF: La DTN en question

La FAF réfléchit-elle à une nouvelle approche pour relancer la formation et la détection de nouveaux joueurs chez nous ? Des joueurs ayant les aptitudes et le savoir pour rivaliser avec ce qui se fait le mieux au monde ?

Pour ce faire, il est nécessaire voire primordial de s’entourer d’une équipe de techniciens et de formateurs compétents ayant fait leurs preuves ailleurs.

Le choix des hommes est délicat, car il comporte un pourcentage de risques inévitables, c’est pour cette raison qu’il faudra réunir toutes les assurances et élargir l’éventail du choix pour les réduire au maximum. Il faut dire que jusqu’à présent le poste de DTN a rarement fait l’unanimité autour de lui. Souvent critiqué pour son immobilisme, il a par ailleurs souffert de marginalisation au point de devenir un strapontin n’ayant aucune influence sur le devenir de notre football. Les techniciens qui s’y sont succédé n’y ont pas fait long feu. Souvent, ils se sont contentés de leurs salaires et quelques tâches secondaires vite  rangées dans les tiroirs ou classées et oubliées dans les archives. Pourtant, le poste de DTN est très important dans l’organigramme d’une Fédération presque aussi important que son président. C’est lui qui détermine la politique à court et moyen termes de l’institution sur le plan technique, mais chez nous il a souvent été nommé par complaisance ou copinage. Même ceux qui possèdent des connaissances avérées dans le domaine n’ont pas réussi à les imposer, car il est de notoriété publique chez nous que l’équipe première accapare et phagocyte tout ce qu’elle trouve dans son entourage, au point de ne laisser que des miettes pour les autres. Tous les efforts sont consentis et dirigés vers la sélection nationale en oubliant que cette équipe est nourrie par les jeunes talents qui émergent grâce au travail longitudinal effectué chez les petites catégories. Un travail qui ne se fait plus ou peu, notamment depuis que l’on « importe » nos joueurs à tous les niveaux. Nos dirigeants n’en sentent pas le besoin, puisque d’autres pays le font à notre place. Toutes les politiques de changement dans ce domaine préconisées par les présidents de la FAF qui se sont succédé, se sont avérées infondées. Des discours creux sans aucun suivi sur le terrain. Peut-on espérer un changement avec la nouvelle équipe dirigée par Djahid Zefizef ? Déjà c’est la première fois que la FAF lance un appel à candidatures national et international pour le poste de directeur technique national (DTN). « Les candidats présélectionnés feront l’objet d’un entretien, sur la base de leur plan d’action, devant une commission composée d’experts de la FIFA entre le 15 et le 18 novembre 2022 », a-t-elle précisé dans son communiqué publié ce dimanche sur son site officiel. C’est une bonne chose, à condition qu’il n’y ait aucune restriction dans le choix du candidat excepté ses compétences et son cv. Peu importe sa nationalité. Au vu des derniers résultats obtenues pour nos jeunes sélections, il est urgent de réhabiliter la formation chez nous et ne plus compter seulement sur nos contingents venus d’Europe qui souvent ne sont pas armés pour affronter les difficultés de l’Afrique.

Ali Nezlioui

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ARTICLES POPULAIRES