Finances: Le PLF 2023 renforce les acquis sociaux

0
21

Le ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, a affirmé, que la nouvelle loi de finances 2023 venait renforcer les acquis sociaux réalisés et concrétiser la politique de l’Etat soutenant l’investissement. S’exprimant à la presse à l’issue de l’adoption du PLF 2023 à l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Kassali a précisé que ce texte renforçait les acquis sociaux à la faveur de ses dispositions visant à améliorer le pouvoir d’achat du citoyen, maintenir la subvention des produits de larges consommation et augmenter les salaires. Relevant que le texte de loi ne prévoit aucunement de nouvelles taxes, le ministre a indiqué que les dispositions qu’il contient vont encourager l’investissement privé et favoriser le climat d’affaires. Ainsi, la nouvelle loi des finances 2023 vient parachever le processus de construction d’une économie solide devant faire face à tous les défis imposés par le nouvel ordre mondial, tout en poursuivant les réformes financières et économiques, notamment en ce qui concerne la diversification des ressources de financement et la gouvernance de la finance publique. Au terme du vote du PLF 2023 en plénière présidée par Brahim Boughali, président de l’APN, M. Kassali a remercié les députés de l’APN pour leur contribution à l’enrichissement de ce texte visant à relancer la croissance économique avec l’encouragement de l’investissement privé et des activités productives et l’amélioration du mode de vie des citoyens. Le président de l’APN a affirmé, pour sa part, que les séances de débat ont démontré «l’esprit élevé de responsabilité» des membres de l’APN, d’où l’éttoffement du projet. M. Boughali a estimé que les convergences et les divergences ayant marqué les séances de débat ont démontré «une force de proposition, un débat sérieux, un esprit démocratique et une liberté d’opinion qui s’accordent avec les grandes orientations prévues dans le programme proposé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et plébiscité par le peuple, visant à fédérer toutes les forces et à exploiter les richesses pour réaliser une renaissance et asseoir l’Etat de droit». Dans ce contexte, M. Boughali a salué la composante humaine de l’APN qui regroupe des compétences expérimentées dans diverses spécialités, habilitant ainsi l’Assemblée à relever le défi. M. Boughali a également incité les députés à s’acquitter de rôles supplémentaires dans la promotion du développement, en veillant essentiellement à convaincre les investisseurs, à mettre en avant les spécificités des régions et la possibilité de les exploiter ou en sollicitant la communauté nationale établie à l’étranger. Il a souligné, dans ce sens, que ces contributions exigent de jeter les ponts de dialogue et de communication, l’explication des lois, et la présentation de modèles en matière de travail et d’investissement. Le président de la commission des finances et du budget de l’APN, Lakhdar Salmi, a qualifié de «louables» les mesures prévues dans la loi de finances 2023, car renfermant un budget prometteur en termes de prise en charge du cadre social du citoyen dans le respect des exigences du développement. Ledit texte a été préparé, conformément à une nouvelle vision consistant à définir le budget de l’Etat en fonction des programmes et objectifs, a-t-il indiqué, prévoyant un effet positif de la présente loi sur la relance de l’investissement et l’absorption du chômage, notamment à la faveur des projets d’infrastructures et structurants qui seront lancés. Face à la conjoncture mondiale actuelle et ses retombées économiques, les différents acteurs sont appelés à y faire face à travers la réforme de la finance publique et la gestion budgétaire.

Moussa O.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here