Guelma: Présentation de nouvelles découvertes archéologiques

0
86

Des chercheurs du Centre national de recherche en archéologie (CNRA) ont présenté jeudi à Guelma les découvertes faites sur de nouveaux sitesarchéologiques appartenant aux diverses civilisations qui s’étaient succédé à «Calama» dont certaines remontent au 3e siècle avant J.-C.Au cours d’une journée d’étude organisée conjointement par la Direction de la culture et le CNRA au centre culturel islamique M’barek-Boulouh sur le thème « la recherche archéologique, moyen de valorisation et de préservation de la mémoire nationale », les chercheurs ont présenté les résultats préliminaires de leurs fouilles en présence de chercheurs en histoire de plusieurs régions du pays. Amel Soltani, directrice du CNRA, a affirmé que les fouilles en cours dans la commune d’Aïn El Arbi et Oued Guelaat Bousbaa (wilaya de Guelma) s’inscrivent dans le cadre du projet scientifique du CNRA sur l’étude des anciens établissements humains à Guelma. Le choix de Guelma comme site pilote au projet est motivé par la richesse de son patrimoine matériel qui en fait un musée à ciel ouvert de civilisations successives et témoigne de la continuité de la présence humaine sur cette région à travers les âges. Les résultats préliminaires, a-t-elle ajouté, des fouilles de ces chercheurs ont révélé la présence à Oued Cheniour du plus grand cimetière mégalithique numide en Afrique du Nord et les recherches qui se poursuivent encore ont mis au jour à Guelaat Bousbaa des vestiges archéologiques appartenant à la civilisation numide. De son côté, Wafia Adel, chef du projet et directrice du département d’archéologie historique au CNRA, a considéré que les résultats obtenus jusqu’à maintenant sont de nature à corriger beaucoup d’affirmations fallacieuses faites par les archéologues de l’époque coloniale qui, a-t-elle affirmé, exploitaient leurs travaux pour effacer les traces de l’identité locale et diffuser des idées trompeuses sur l’histoire de la région en glorifiant la civilisation romaine et négligeant les civilisations numides et puniques. Il a ajouté qu’à Galaat Bousbaa, une nécropole contenant près de 1000 tombes a été mis au jour et seules 205 tombes fouillées permettant aux chercheurs de collecter une grande quantités d’informations sur le mode de vie, les classes sociales et les maladies responsables de leur mort en plus de données sur les modes d’enterrement et d’incinération, le mobilier funéraire, des poteries et outils de maquillage. Elle a ajouté que non loin du premier site, il a été découvert des inscriptions puniques et sépultures datant du 3e siècle avant l’ère chrétienne, des pierres votives évoquant le sacrifice d’enfants fait à des divinités mythiques. Des pièces de monnaie numides revenant aux diverses dynasties royales de Syphax, Massinissa, Messipsa et Jugurtha ont été également découvertes, a assuré la même spécialiste. L’archéologue a indiqué sur le site d’Oued Cheniour dans la commune d’Aïn El Arbi, une vaste nécropole s’étendant sur 10 km2 a été découverte sur les monts Maouna (Sud de Guelma) qui atteste de la place occupé par Calama à travers les âges.

La journée d’étude a donné également lieu à une communication du Dr Nacira Benalal du CNRA sur les rites funéraires dans la nécropole de Guelaat Bousbaa et une intervention de l’adjudant-chef Djelloul Chaféi de la brigade de protection des biens culturels de la gendarmerie nationale à Souk Ahras sur le rôle de la Gendarmerie nationale dans la protection du patrimoine matériel national.

Hamou Zitouni /Ag.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here