Guerre en Ukraine: Le bilan du bombardement sur un immeuble de Dnipro s’élève à 30 morts, 75 blessés et 41 disparus

0
65

Le bilan d’une frappe de missile russe contre un immeuble d’habitation de neuf étages à Dnipro, samedi, dans le centre de l’Ukraine, s’est alourdi à 30 morts alors que les secours s’emploient toujours à retrouver des survivants, a annoncé à BFMTV le chef secouriste sur place.

Volodymyr Zelensky avait auparavant confirmé le décès d’«u moins 25 personnes», dont celui d’un enfant. Plus d’une quarantaine de personnes sont portées disparues. L’attaque a fait également au moins 74 blessés, dont 40 hospitalisés et 4 en soins intensifs. Près de 72 appartements ont été détruits et plus de 230 ont été endommagés. «Les chances de sauver des gens sont désormais minimes», a averti le maire de Dnipro, Boris Filatov, interrogé par Reuters. L’élu a expliqué que «les Russes visaient initialement une centrale thermique» se situant de «l’autre côté de la rivière».

L’Otan promet davantage d’armes lourdes pour l’Ukraine

Le secrétaire général de l’Otan promet davantage d’armes lourdes pour l’Ukraine «dans un futur proche». «Les récentes promesses de livraison d’armement lourd sont importantes – et je m’attends à ce qu’il y en ait davantage dans un futur proche», a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg au quotidien Handelsblatt, avant une nouvelle réunion de coordination le 20 janvier des pays occidentaux apportant une aide à l’Ukraine, sur la base américaine de Ramstein, en Allemagne. 

La ministre allemande des Affaires étrangères demain à La Haye

«Les responsables des crimes commis doivent être tenus pour responsables – des soldats russes qui ont violé, pillé et tiré des missiles sur des maisons à Dnipro jusqu’aux dirigeants qui ont ordonné ces crimes», a tweeté le ministère allemand des Affaires étrangères au 325e jour de l’invasion russe en Ukraine. C’est l’une des raisons pour lesquelles la cheffe de la diplomatie allemande, l’écologiste Annalena Baerbock  «se rend demain à La Haye» où se trouve la Cour internationale de Justice (CIJ).  «Nous soutenons fermement l’Ukraine et la soutenons militairement, économiquement, humanitairement et politiquement», réaffirme son ministère. 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here