Journée internationale pour l’élimination de la violence: Le chef de l’ONU appelle à mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles

0
74
Antonio Guterres, United Nations High Commissioner for Refugees speaks during a press conference at the Launch of the Regional Flash Appeal Following recent events in Libyan Arab Jamahiri

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé, vendredi, à des efforts pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles dans son  message à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, observée chaque année le 25 novembre. «L’heure est venue d’une action transformatrice qui met fin à la violence contre les femmes et les filles», a lancé le secrétaire général, rappelant que la violence contre les femmes et les filles est «la violation des Droits de l’Homme la plus répandue dans le monde».  Le chef de l’ONU a fait remarquer que toutes les 11 minutes, une femme ou une fille est tuée par un partenaire intime ou un membre de la famille. «Nous savons que d’autres stress, de la pandémie de Covid-19 aux turbulences économiques, conduisent inévitablement à encore plus de violences physiques et verbales», a-t-il indiqué. «Les femmes et les filles sont également confrontées à une violence en ligne endémique, depuis les discours de haine misogynes jusqu’au harcèlement sexuel, en passant par les abus d’images et le «grooming» auxquels se livrent les prédateurs», a dit M. Guterres, ajoutant que cette discrimination, cette violence et ces abus visant la moitié de l’humanité «ont un coût élevé». Parlant d’action,  M. Guterres a estimé qu’il était essentiel que «les gouvernements conçoivent, financent et mettent en œuvre des plans d’action nationaux pour lutter contre ce fléau». «Cela signifie impliquer les groupes de la base et de la société civile à chaque étape de la prise de décision. Cela signifie qu’il faut s’assurer que les lois sont mises en œuvre et respectées, de sorte que les survivantes voient leurs droits à la justice et au soutien maintenus. Il faut soutenir les campagnes publiques qui remettent en question les normes patriarcales et rejettent la misogynie et la violence», a-t-il expliqué. En ce qui concerne le thème de cette année «Tous UNiS ! L’activisme pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles !», le secrétaire général a déclaré : «J’appelle les gouvernements à augmenter de 50% le financement des organisations et des mouvements de défense des droits des femmes d’ici à 2026».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here