Législatives 2017-Les partis politiques appellent à une forte participation des citoyens

0
1243

Plusieurs partis politiques ont saisi l’opportunité de leurs sorties sur le terrain ce week-end pour appeler à une forte participation aux prochaines élections législatives, dont l’importance n’est plus à prouver pour l’avenir du pays. Dans cette perspective, les formations politiques ayant décidé de participer à ce scrutin, ont déjà investi le terrain dans ce qui s’apparente à une campagne électorale avant terme. C’est le cas notamment du FLN qui a qualifié de «très importantes» les prochaines échéances électorales, estimant qu’il était impératif de définir des objectifs clairs en vue de préserver l’unité nationale, la sécurité et la stabilité du pays et poursuivre la réalisation d’un développement global équilibré et durable. Après avoir souligné son soutien total et indéfectible au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le FLN a affirmé qu’il était mobilisé pour faire face à toutes les tentatives visant à entamer la légitimité du président de la République et à tous ceux qui tendent à mettre en doute son dévouement et sa détermination à préserver l’unité de l’Algérie et l’intégrité de son peuple et à concrétiser son programme. Le FLN a, en outre, appelé à renforcer le front inté- rieur par le dialogue et la cohé- sion sociale, exhortant la classe politique à faire preuve de responsabilité et à bannir tout comportement irresponsable. Il a, en outre, appelé les jeunes et la société civile à faire preuve de vigilance afin de barrer la route à ceux qui veulent les entraîner dans des agissements susceptibles de mettre en danger la stabilité du pays. Chez le RND, c’est pratiquement le même son de cloche. Son secrétaire géné- ral, Ahmed Ouyahia, a indiqué que les listes des candidats de son parti seront établies sur le terrain après «consultations avec la base militante». Il a ajouté qu’à l’instar des autres formations politiques, le RND «se prépare activement aux élections législatives, prévues probablement le mois d’avril 2017». Ouyahia a, en outre, relevé que les militants du parti ambitionnent de voir le RND devenir la première force politique du pays, faisant observer cependant qu’il «ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu». Il a aussi rappelé que l’opposition est désormais constitutionnalisée, expliquant que la Constitution, amendée le mois de février dernier, offre des garanties aux partis à travers notamment la loi électorale et la mise en place d’une Haute instance de surveillance des élections. D’autres formations politiques ont abondé dans le même sens, comme le PT, le MPA, TAJ, le Front El Moustakbal ou encore les partis de l’alliance islamiste, réitérant leur appel pour la nécessité d’édifier un front inté- rieur solide pour relever les défis multiples auxquels le pays est confronté. Pour rappel, le gouvernement avait affirmé que les prochaines élections seront totalement neutres, ajoutant qu’il fallait cesser avec cette suspicion de fraude. L’administration a relevé que depuis toujours, il y avait des représentants des partis au niveau des bureaux et centres de vote qui assistent à toutes les opérations électorales, depuis l’ouverture des bureaux de vote jusqu’au dépouillement. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, avait affirmé que le droit de candidature aux élections pré- vues pour l’année en cours est garanti pour tous les citoyens et tous les partis politiques. Il avait précisé que le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales prépare ces élections en coordination avec les différents secteurs et autres services sous le contrôle de la HIISE, réaffirmant, à ce propos, que le gouvernement est à un stade avancé en termes de ressources humaines et matérielles pour assurer le succès de cette échéance électorale. T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here