Les lauréats du Prix du président de la République du journaliste professionnel honorés: Le rôle actif de la presse nationale hautement salué

0
59

Lors d’une cérémonie qui s’est tenue hier au Palais du peuple, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a honoré les lauréats de la 8e édition du Prix du président de la République du journaliste professionnel organisée sous le thème «Soixantenaire de l’indépendance : défis d’hier, défis d’aujourd’hui».

Le premier Prix a été attribué à Khaled Derbani dans la catégorie de la presse écrite, à Mounir Laradj dans la catégorie des médias télévisuels, à Bouchra Bouhnache dans la catégorie des médias radiophoniques, et à Abdelhalim Diab dans la catégorie de la presse électronique. Le président de la République a également honoré des familles de sommités médiatiques décédées, à savoir : Mohand Oussaïd Belaïd, Zineb El Mili, Abdelmalek Houyou, Abdelmadjid Cherbal et Sabrina Khelifi.

La cérémonie de distinction s’est déroulée au Palais du Peuple, en présence du président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, du président de la Cour constitutionnelle, Omar Belhadj, et du chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général d’Armée, Saïd Chengriha. Ont pris part également à cette cérémonie, le directeur de cabinet à la Présidence de la République,  Abdelaziz Khellaf, le secrétaire général de la Présidence de la République,  Abdellah Moundji, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, des membres du gouvernement, des conseillers du président de la République, de hauts responsables et nombre de journalistes. Dans un message adressé à cette occasion le président de la République a salué le niveau de prise de conscience nationale des médias qui font face aux plans de diffusion de fake news et de propagande systémique, tendant à divertir sur les réalisations de l’Algérie et sur sa capacité à relever les défis. «La célébration de cette journée m’offre l’agréable opportunité de saluer le niveau de prise de conscience dont font preuve les médias qui font face, avec un haut sens de professionnalisme, aux plans de diffusion de fake-news et de propagande systémique, tendant à divertir sur les réalisations de notre pays et sur sa capacité à relever les défis et à remporter les acquis», a affirmé le Président Tebboune dans son message.  «Alors que nous célébrons, avec fierté, la Journée nationale de la presse, qui coïncide avec le 22 octobre en commémoration de la parution en ce jour de l’année 1955 du tout premier numéro du Journal Résistance algérienne, porte-voix du Front et de l’Armée de libération nationale, et du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté sur la Radio et la Télévision algériennes, le 28 octobre 1962, nous assurons de notre plein soutien les femmes et les hommes de cette noble profession, ceux-là mêmes qui s’acquittent de leur mission avec un esprit professionnel et patriotique», a également écrit le président de la République.

Le Président Tebboune a, également, salué les efforts des médias «visant à contrecarrer la guerre cybernétique enragée que mènent les artisans du mensonge, pour leur propre compte ou par procuration, par haine envers l’Algérie qui a retrouvé son leadership au double plan régional et international et dans une tentative de perturber le processus d’édification nationale dans laquelle nous nous sommes engagés pour asseoir les bases de la relance économique et du développement national, dans la stabilité et la quiétude». En cette même occasion, le président de la République s’est incliné à la mémoire des martyrs du devoir national qui «se sont engagés avec honneur et bravoure du côté de la lutte contre le terrorisme et la machine de destruction qui a ciblé l’Etat-nation et ses institutions», saluant le choix judicieux du slogan « Soixantenaire de l’indépendance: Défis d’hier…Défis d’aujourd’hui», comme thème de la 8e édition du Prix du président de la République du journaliste professionnel. Le slogan qui a été sélectionné traduit «la gratitude envers des générations de journalistes algériens qui fait de la parole, de l’image et de la voix, une arme pour défendre l’Algérie, depuis le Mouvement national, durant la Glorieuse guerre de libération nationale et au lendemain de l’indépendance», a-t-il ajouté. Le président de la République a également rappelé son souci de concrétiser les engagements qu’il a pris, «dans un souci de renforcer davantage le rôle pionnier du secteur de l’information et de la communication, et ce, à travers la constitutionnalisation de la liberté d’expression et de la presse écrite, audio-visuelle et électronique.» «Nous avons, aussi, élargi les réseaux des stations de radiodiffusion à travers tout le pays, dans le cadre d’une approche inclusive, visant la promotion des médias et de la presse», a-t-il ajouté. A cette occasion, le président de la République invite le gouvernement à accompagner les stations radio nouvellement créées au niveau des nouvelles wilayas, à continuer à soutenir les nouvelles chaînes de télévision et stations de diffusion mises en service. Il a également invité le gouvernement à hâter l’élaboration des textes juridiques y afférents dans des délais raisonnables. Il s’agit en particulier de la loi organique sur l’information, la loi sur l’audiovisuel et la loi sur la presse écrite et électronique.

En dernier lieu,  Tebboune a présenté ses vœux les meilleurs de réussite dans «la réalisation de nos aspirations à un système médiatique influent et agissant, répondant aux standards de professionnalisme et de modernité, au service de la société et des intérêts de la nation». Pour sa part, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a affirmé que l’Etat a toujours œuvré à promouvoir un environnement professionnel favorable à la corporation de la presse pour qu’elle puisse contribuer à la valorisation du rôle positif de l’Algérie, sous la direction du président de la République, soulignant que ce rôle «a été salué au double plan régional et international». M. Bouslimani a déclaré que cette occasion vise à rappeler «le rôle actif joué par le journaliste algérien à travers les différents processus traversés par le pays». La journée du 22 octobre constitue une opportunité pour exprimer «la reconnaissance tant méritée» à la corporation de la presse nationale dévouée qui n’a pas hésité à consentir des sacrifices au service de l’Algérie et à accompagner les efforts déployés pour réaliser le développement et préserver la souveraineté de la patrie et la dignité de ses enfants partout où ils se trouvent, a-t-il soutenu. Ainsi, poursuit le ministre, ce rôle est aujourd’hui des plus prééminents, «en soutien aux importants acquis réalisés dans le cadre de la concrétisation des engagements du président de la République visant à rétablir l’autorité de l’Etat et son rôle influent et constructif et à édifier une économie diversifiée, productrice et compétitive et partant, garantir la dignité du citoyen algérien». «Au vu des tentatives qui ciblent notre pays par tous les moyens, dont les cyberattaques, la presse nationale est tenue de contribuer fortement à contrecarrer ces tentatives de déstabilisation visant à influencer les positions immuables de l’Algérie et ses décisions souveraines», a affirmé M. Bouslimani. A cet égard, le ministre s’est dit confiant quant à «la contribution qualitative de la presse publique et privée à garantir la réussite de la couverture médiatique des travaux de la 31e session du Sommet arabe, prévue les 1 et 2 novembre à Alger, pour laquelle notre pays n’a pas lésiné sur les moyens et a réuni toutes les conditions pour qu’elle soit exceptionnelle sur tous les plans». Dans ce cadre, M. Bouslimani a appelé la presse nationale à «assurer un accompagnement médiatique qui soit à la hauteur de ce grand événement régional que notre pays abritera dans quelques jours». Rappelant que «notre pays s’apprête à commémorer le 68e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er Novembre», le ministre a souligné que les journalistes avaient fait «partie intégrante de notre lutte de libération, qui est un exemple à suivre pour les peuples aspirant à la liberté et à l’indépendance, et qui bénéficient en permanence du soutien inconditionnel de l’Algérie». Il a estimé que le choix du dossier de la Mémoire comme thème pour cette 8e édition vient «confirmer le rôle actif du journaliste et son souci de traiter les questions liées à la patrie, sous toutes les coutures ainsi que de préserver sa stabilité et sa prospérité». Dans ce contexte, M. Bouslimani s’est félicité de l’ensemble des œuvres ayant participé à cette édition, dans les différentes catégories retenues, au nombre de 325 œuvres, ce qui est, a-t-il dit, «un chiffre record par rapport aux sept éditions précédentes».

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here