Les leaders économiques africains se projettent sur le long terme

0
1186

En collaboration avec le Forum des chefs d’entreprise (FCE), le gouvernement algérien, à travers sa contribution à la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, organise à partir de demain, au Centre international de conférences d’Alger, le Forum Africain d’Investissements et d’Affaires. Un événement qui vise à « stimuler » le commerce et les partenariats intra-africains offrant ainsi une plate-forme aux partenaires commerciaux pour « échanger » et « examiner » les opportunités économiques présentes sur le continent.  L’événement de trois jours comprendra des séances plénières thématiques, des ateliers et des séances d’échange d’expériences sur des sujets clés tels que l’infrastructure, l’énergie, la sécurité alimentaire et l’entrepreneuriat. La Fondation Africaine de Renforcement des Capacités (ACBF), qui soutient le développement des capacités sur le continent depuis 25 ans, a tenu à marquer sa participation à cet événement « incontournable » et estimé, dans un communiqué de presse, « essentiel » que les dirigeants du continent prennent « rapidement » des mesures en cherchant des moyens afin d’atteindre la stabilité économique tout en « évitant » un ralentissement économique « continu ». « Étant donné que de nombreux pays africains sont confrontés à une inflation persistante et à un taux de chômage élevé, il est temps pour les dirigeants africains de commencer à réfléchir sérieusement à des politiques qui peuvent conforter leurs économies et les amener à une voie plus durable », recommande l’ACBF qui rappelle que l’objectif de cet événement est de « rassembler » les gouvernements africains, les organisations régionales et internationales, les communautés des affaires et les experts pour « examiner » la question centrale du développement des capacités économiques africaines et « contribuer » à la mise en œuvre des décisions et du plan d’action à mettre en œuvre par l’Union africaine. « Ça permettrait d’intensifier et de stimuler le commerce intra-africain. L’Agenda africain 2063 prévoit en particulier un programme visant à doubler le commerce intra-africain d’ici à 2022 », a ajouté la Fondation Africaine de Renforcement des Capacités  qui affirme « soutenir » depuis 25 ans le développement des capacités sur le continent et qui participera à l’événement avec l’objectif de faire en sorte que les questions de capacité soient au « cœur » des discussions en cours. Pour l’ACBF, la capacité est essentielle à la mise en œuvre réussie de l’agenda continental et il convient donc d’investir, a-t-elle suggéré, dans les capacités « productives » des personnes, et plus particulièrement auprès des jeunes, afin de s’assurer qu’ils possèdent l’éducation et les compétences nécessaires pour faire avancer les économies africaines car cela est primordial à leur transformation. Fondée en 1991, la Fondation Africaine de Renforcement des Capacités en Afrique renforce les capacités humaines et institutionnelles pour la « bonne gouvernance » et le « développement » économique en Afrique. À ce jour, la Fondation a habilité des personnes et des institutions au sein des gouvernements, les parlements, la société civile, le secteur privé et les établissements d’enseignement supérieur dans plus de 45 pays et 6 communautés économiques régionales. L’ CBF appuie le développement des capacités grâce à des subventions, l’assistance technique et de connaissances à travers l’Afrique. La mise en place de l’ACBF est un outil pour faire face à la gravité des besoins en capacités de l’Afrique et aux défis d’investir dans le capital humain et les institutions autochtones en Afrique. Les interventions de l’ACBF reposent sur quatre principes. Il s’agit de la centralité de la capacité au processus de développement en Afrique, du rôle crucial d’un partenariat et d’une approche axée sur la demande pour relever les défis en matière de capacités, de l’appropriation et le leadership africains dans le processus de renforcement des capacités et enfin d’une approche systématique, séquentielle et coordonnée du processus de renforcement des capacités.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here