Lutte contre le terrorisme et le crime organisé : Sellal appelle depuis Bamako à une mobilisation internationale

0
1211

Depuis la capitale malienne, Bamako où il a pris part, en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika,  au sommet Afrique-France, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réitéré la disponibilité de l’Algérie à accompagner le Mali dans la phase de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation, insistant sur la mobilisation internationale pour réaliser les objectifs du développement consignés dans cet accord. «Je voudrais saisir cette occasion pour réitérer la pleine disponibilité de l’Algérie à poursuivre son soutien à l’aboutissement, dans les meilleurs délais, du processus de mise en œuvre de l’Accord de paix», a déclaré Sellal devant les chefs d’Etat et de gouvernement présents au sommet. Il a affirmé qu’«en appui à ce processus, je réitère, ici notre appel solennel à la communauté internationale pour qu’elle reste mobilisée en faveur de la réalisation des objectifs de développement consignés dans cet accord». Par ailleurs, le Premier ministre a souligné devant les chefs d’Etat et de gouvernement présents au 27e sommet Afrique-France, les progrès enregistrés dans le domaine de la consécration de la démocratie, de la bonne gouvernance politique et économique et de l’édification de l’Etat de droit en Afrique. Dans son intervention, Sellal a indiqué que «depuis le premier sommet de 1973, l’Afrique a enregistré des progrès indéniables dans le domaine de la consécration de la démocratie, de la bonne gouvernance politique et économique et de l’édification de l’Etat de droit, convaincue chaque jour un peu plus que c’est la seule voie à même d’offrir à ses pays et à ses peuples les leviers indispensables à la stabilité politique et au développement socio-économique auxquels ils aspirent légitimement». Dans ce contexte, il a affirmé que cette dynamique est venue consacrer un processus de décolonisation qui a permis à l’écrasante majorité des peuples africains de recouvrir leur indépendance politique et de rétablir leur souveraineté nationale, un processus qu’il conviendra impérativement de parachever.

En outre, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a relevé les défis qui menacent la stabilité et la sécurité dans la région du Sahel, pour instaurer une coopération dans toutes ses dimensions. «Nos présentes assises se tiennent à un moment où notre continent fait face à de nombreux défis sécuritaires qui menacent la stabilité et la sécurité de la région du Sahel, en particulier, et hypothèquent la réalisation de ses projets de développement», a soutenu Sellal qui a saisi cette occasion pour mettre en garde contre le terrorisme, le crime organisé transfrontalier, le trafic de drogues, d’armes et de personnes, le kidnapping ainsi que la traite des personnes et la migration. Tous ces problèmes, constituent, a affirmé  Sellal,  des «défis  qui nous interpellent collectivement pour renforcer notre coopération bilatérale, régionale et internationale dans un esprit de responsabilité collective et de solidarité active, partant du principe de l’indivisibilité de la sécurité et de l’exigence de sa réalisation pour tous». Il a, en outre, indiqué que les drames répétitifs générés par la pauvreté, les maladies et les flux massifs de la migration interpellent notre assemblée pour «concentrer son attention et surtout son action sur les véritables cause de ce fléau, à savoir les conflits et les interventions étrangères en violation du droit international, source de chaos et de désordre propice au développement du terrorisme, l’absence de soutien conséquent aux efforts de développement et de lutte contre la pauvreté d’un grand nombre de pays africains, ainsi que l’exacerbation des contradictions internes et le non recours aux moyens pacifiques et au dialogue pour les résoudre et les dépasser».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here