Mercato hivernal: Les Algériens pas concernés ?

0
265

Alors qu’on pensait que de nombreux internationaux algériens allaient probablement changer d’air cet hiver, il n’en est rien. Du moins pour le moment.

Il semble que tout le monde veut attendre l’été pour faire le bilan de sa saison et en tirer les conséquences. Cela dit, il n’est pas vraiment conseillé de changer de club en pleine compétition, surtout pour ceux dont la forme n’est pas au mieux. C’est toujours préférable de s’accrocher et essayer d’améliorer ses performances dans un milieu que l’on connaît bien que de prendre le risque d’aller ailleurs à la découverte d’un nouvel environnement, où on n’a pas le temps de s’adapter. D’autant qu’on ne sait pas ce qu’il nous réserve. Le fait aussi que les Verts n’ont pas disputé la Coupe du monde a réduit les chances de nos internationaux d’être transférés durant ce mercato hivernal ou d’aller chercher de nouveaux défis. Ils restent au chaud pour le moment. D’autres préfèrent la stabilité en prolongeant leur bail. On pense notamment à Ismaël Bennacer, le joueur algérien le plus coté avec Riyad Mahrez. Le milieu de terrain des Verts a choisi de rester à Milan jusqu’en 2026, alors qu’il pouvait rejoindre des cadors de Premier League, comme Liverpool à la fin de la saison. Bennacer, après de longues et âpres négociations, a obtenu le contrat qu’il espérait. Les Milanais ayant finalement accepté de le revaloriser. Ce n’est pas le cas de son compère en équipe nationale, Andy Delort, annoncé partant de Nice. L’attaquant algérien compte bien quitter les Aiglons, puisqu’ il estime qu’on ne l’a pas jugé à sa juste valeur. Reste à savoir où il compte atterrir. Aux dernières nouvelles, Nantes tient la corde, mais le transfert est loin d’être réalisé. Ce ne sont jamais des négociations faciles surtout en cette période de crise financière. Pour le moment, Delort est toujours niçois et il n’est pas à écarter qu’il le demeure jusqu’à la fin de la saison. A moins qu’il décide de rejoindre un club du Moyen-Orient seul en mesure de répondre favorablement à ses exigences financières. Mais est-ce vraiment une bonne chose pour lui sur le plan sportif ? Le baroudeur algérien en concurrence chez les Verts avec Slimani a besoin d’être performant pour pouvoir prétendre à une place de titulaire en sélection. À moins qu’il préfère sacrifier sa carrière pour des considérations financières. Excepté Delort, il ne devrait pas y avoir de mouvement pour les autres internationaux algériens. Du moins ceux qu’on a l’habitude de voir en sélection. En revanche, ceux qui sont susceptibles de renforcer les rangs de l’équipe nationale dans les mois à venir, tels que Aît Nouri ou Aouar, il se peut qu’ils soient concernés par un transfert cet hiver. Ce qui devrait retarder leur venue en sélection. On pense notamment à Aouar, pas vraiment à l’aise à Lyon et dont le départ est annoncé. A condition de trouver preneur qui accepte de dépenser quelques millions d’euros pour s’assurer ses services. Ce qui n’est pas du tout évident. En somme, rien n’est simple pour lui. Idem pour Aît Nouri qui, peut-être, ferait mieux de rester à Wolverhampton.

Ali Nezlioui

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here