Mondial au Qatar: Le spectacle est au rendez-vous !

0
136
4 September 2019, Moscow, Russia. Copy of world cup trophy on background logo of the FIFA world Cup 2022, which will be held in Qatar, on a giant screen in the city center.

La Coupe du monde au Qatar se poursuit avec son lot de surprises et d’exploits qui font de cette édition une belle réussite jusque-là. On ne s’ennuie pas pour le moment, même si la moyenne des buts n’est pas très élevée.  Hormis la polémique stérile sur les droits de l’homme, tout se déroule sur des roulettes. Pas d’actes de hooliganisme ou de batailles rangées entre supporters. C’est assez rare pour être souligné. Le fait que la compétition se déroule dans un pays «exotique» et en plein automne y est sans doute pour beaucoup. Par ailleurs, les magnifiques enceintes d’une qualité irréprochable mettent tout le monde à l’aise. Pas de stress pour les fans, si ce n’est celui de la compétition elle-même. L’ambiance bon enfant créée par les supporters autour des matchs, dépassionne quelque peu les débats et agrémente le spectacle sur le terrain déjà de bonne facture dans la majorité des cas. Le niveau même s’il varie d’un match à un autre, est plutôt acceptable pour des sélections qui ne «boxent» pas toutes dans la même catégorie. Mais la passion et la rage de vaincre sont les mêmes, ce qui permet souvent d’avoir des rencontres équilibrées, indécises et agréables à suivre. Des matchs à rebondissements, des scores fleuves, des remontada, des déceptions, des surprises… Tous les ingrédients sont là pour faire de ce Mondial la grande fête du football. Quatre matchs au quotidien, ça paraît un peu trop, mais ce n’est nullement indigeste, car l’émotion et la passion sont toujours présentes, comme ce qu’on a vécu hier avec les matchs Serbie-Cameroun et Corée du Sud-Ghana. Du spectacle, du suspense et des courses poursuites à n’en plus finir. Le football est beau quand il est disputé sous cette latitude. C’est souvent les petites «nations» qui créent les grandes émotions, notamment lors du premier tour où ils essaient de rivaliser avec les cadors dont certains sont mis en difficulté. Mais à l’image de l’Allemagne et de l’Argentine, les grandes nations s’en sortent souvent. Leur grand vécu en Coupe du monde leur permet de laisser passer l’orage avant de rebondir. C’est l’histoire qui se répète avec de nouveaux protagonistes, mais ce sont toujours les mêmes qui gagnent à la fin. On n’en est pas encore là. Pour le moment, tous les fans du ballon rond profitent du spectacle en couleurs par les équipes conviées à la grande messe du football. Il est trop tôt pour dire que l’édition du Qatar restera gravée dans les mémoires, mais si les sélections ne baissent pas de rythme et continuent sur cette allure en se donnant à fond à chaque match, il est certain qu’entrera dans l’histoire de la compétition. Tous les puristes le souhaitent vivement pourvu que ça dure…

Ali Nezlioui   

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here