Nations unies: Le SG de l’ONU salue le renouvellement de l’accord sur l’exportation des céréales par la mer Noire

0
26

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a salué, jeudi, le renouvellement de l’Initiative céréalière de la mer Noire, soulignant l’importance de cet accord pour éviter «une crise alimentaire mondiale». La Russie et l’Ukraine sont convenues, jeudi, de prolonger de 120 jours l’accord sur l’exportation de céréales et d’engrais depuis les ports de la mer Noire.  Le 22 juillet, la Russie et l’Ukraine ont signé séparément à Istanbul, avec la Turquie et les Nations unies, un document sur les exportations de céréales et d’engrais d’Ukraine et de Russie afin d’assurer l’approvisionnement des marchés mondiaux en dépit du conflit les opposant. Avec une durée initiale de 120 jours, l’accord doit expirer le 19 novembre. Dans un communiqué, M. Guterres s’est félicité que l’accord sur les céréales ait été prorogé afin de faciliter la navigation en toute sécurité des exportations de céréales, de denrées alimentaires et d’engrais en provenance d’Ukraine. Il a fait observer que les Nations unies étaient pleinement engagées dans la suppression des obstacles empêchant l’exportation de denrées alimentaires et d’engrais depuis la Russie. «Les deux accords signés à Istanbul il y a trois mois sont essentiels pour faire baisser les prix des denrées alimentaires et des engrais et éviter une crise alimentaire mondiale», a-t-il déclaré. «L’Initiative céréalière de la mer Noire continue de démontrer l’importance d’une diplomatie discrète dans le cadre de la recherche de solutions multilatérales», a dit le secrétaire général de l’ONU.

La stratégie de Poutine en Ukraine

Les échanges et l’enquête se poursuivent toujours autour du missile tombé en Pologne, alors que Kiev continue de nier l’incident. Sur le plan économique, la Turquie a annoncé la prolongation de l’accord d’exportation céréalier ukrainien pour quatre mois supplémentaires. Le point sur les faits marquants de ces dernières 24 heures.- Depuis plus d’un mois, les frappes russes se concentrent sur les infrastructures énergétiques de l’Ukraine. Objectif : impacter le quotidien de la population et sa résilience, après plusieurs mois de guerre. La Russie a annoncé, ce vendredi, qu’elle effectuait des travaux de fortification dans la péninsule de Crimée annexée, après le repli de ses soldats dans la région ukrainienne voisine de Kherson face à une contre-offensive de Kiev. «Des travaux de fortification sont menés sous mon contrôle sur le territoire de la Crimée afin de garantir la sécurité des Criméens», a déclaré Sergueï Aksionov, le gouverneur installé par Moscou après l’annexion de cette péninsule ukrainienne en 2014.

Les Etats-Unis ne peuvent plus lâcher l’Ukraine»

Invitée, ce vendredi, sur LCI, la spécialiste du monde russe Galia Ackerman a estimé que les Occidentaux allaient soutenir Kiev jusqu’au bout de la guerre. «C’est la première fois que les États-Unis défendent un pays démocratique depuis des années», a relevé l’écrivaine.

Macron et le prince héritier d’Arabie saoudite à Bangkok

La guerre en Ukraine a été au menu d’une rencontre, ce vendredi à Bangkok (Thaïlande), entre Emmanuel Macron et le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane (MBS) en marge du sommet de l’Apec, a indiqué l’Élysée. Les deux dirigeants ont également évoqué la situation au Liban.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here