ONU : Le Conseil de sécurité salue les efforts  de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale, pour la paix au Mali

0
1173

Le Conseil de sécurité de l’ONU a salué les efforts menés par l’Algérie pour le règlement de la crise au Mali, en affirmant son engagement à accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix, issu du processus d’Alger.

Les membres du Conseil de sécurité, réuni mercredi, «saluent le rôle joué par l’Algérie, chef de file de la médiation internationale, les acteurs régionaux et internationaux» dans le processus de paix au Mali et «expriment leur volonté de continuer à suivre de près la mise en œuvre de l’accord de paix», a indiqué le Conseil de sécurité dans une déclaration aux médias, publiée à l’issue d’un briefing sur la situation sécuritaire au Mali. L’organe onusien a fait savoir qu’il avait examiné au cours de cette réunion d’information les moyens d’accélérer la mise en œuvre de l’accord d’Alger, y compris la possibilité d’imposer des sanctions ciblées contre les parties qui entravent délibérément le processus de paix. Tout en condamnant l’attentat contre un regroupement militaire à Gao qui a fait mercredi une cinquantaine de morts et une soixantaine de blessés, le Conseil de sécurité a appelé le gouvernement malien, la coordination des mouvements Azawad et les groupes mouvements de la plateforme à respecter leurs engagements, notamment les dispositions de l’accord relatives à la mise en place des patrouilles conjointes et des autorités intérimaires. Sur cette question le ministre malien des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine, Abdoulaye Diop, a informé le Conseil de sécurité  que les autorités intérimaires seront installées, au cours du premier trimestre 2017, dans toutes les localités où les élections communales n’ont pu être organisées. L’opération, lorsqu’elle sera terminée, permettra d’accélérer le redéploiement de l’administration et de faciliter la réinstallation des services sociaux de base, a-t-il dit. Les actions menées et les mesures annoncées illustrent la détermination du gouvernement à «mettre en application de façon effective et intégrale, l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger», a-t-il souligné. Le chef de la diplomatie malienne a tenu à remercier à ce titre le président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui a «joué un rôle extrêmement important pour le retour de la paix au Mali» en soulignant «les sacrifices consentis par l’Algérie» pour rétablir la paix dans la région. Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a annoncé la tenue imminente d’une réunion de haut de niveau de  la médiation internationale, conduite par l’Algérie. Ladsous qui s’est exprimé devant le Conseil de sécurité a indiqué avoir discuté avec le ministre d’Etat ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, de la nécessité d’une réunion de haut niveau de la médiation internationale, dont la tenue devrait avoir lieu incessamment. Il a ajouté qu’une accélération de la mise en œuvre de l’accord pour la paix au Mali, issu du processus d’Alger, était la seule voie possible pour stabiliser le pays.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here