Palestine: L’ONU condamne les attaques de colonscontre des Palestiniens à Al Khalil

0
35

Le coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a condamné, dimanche, les violentes attaques perpétrées, vendredi, par des extrémistes sionistes contre des Palestiniens dans la ville d’Al Khalil en Cisjordanie occupée. «De tels actes peuvent aggraver un environnement déjà tendu (…)», a déclaré Tor Wennesland, cité par l’agence palestinienne de presse, Wafa. Vendredi, plusieurs Palestiniens ont été blessés lors d’une attaque perpétrée par des colons contre le quartier de Tel Rumeida à Al Khalil, au sud de la Cisjordanie occupée. Selon le correspondant de Wafa, des dizaines de colons protégés par l’armée et la police d’occupation sionistes ont agressé des civils palestiniens dans la région. Les blessés ont été transférés vers l’hôpital pour des soins. Parallèlement, les forces d’occupation sionistes accompagnant les colons, ont arrêté deux jeunes Palestiniens alors qu’ils se trouvaient devant leurs domiciles. Plus tôt dans la journée de dimanche, des centaines de colons ont envahi le quartier de Bab Al Zawiya relevant de la vieille ville d’Al Khalil, sous haute protection des forces sionistes, terrorisant les Palestiniens et agressant les commerçants, selon la même source. Des colons extrémistes, lourdement armés, ont également attaqué deux mosquées.

Hamas appelle l’ONU à criminaliser  les violations sionistes contre  les enfants palestiniens

Le Mouvement de résistance palestinien (Hamas) a appelé, dimanche, les Nations unies à criminaliser les violations sionistes commises contre des enfants dans les territoires palestiniens occupés. Dans un communiqué rendu publique à l’occasion de la Journée internationale de l’enfant, célébrée le 20 novembre de chaque année, le mouvement déclare : «Les Nations unies célèbrent la journée à un moment où les enfants palestiniens sont soumis aux pires types de crimes sionistes, racisme, meurtres, arrestations, persécution, siège et harcèlement, privation de soins et d’éducation, et le déni de leurs droits humains les plus élémentaires». Il relève que «plus de 35 enfants sont tombés en martyrs depuis le début de cette année, tandis que plus de 160 autres sont toujours en détention, soumis à divers types de torture psychologique et physique». A cet effet, le mouvement appelle les Nations unies et les institutions des Droits de l’Homme à «juger les dirigeants de l’occupation en tant que criminels de guerre et à inclure l’entité sioniste dans la liste de la honte qui comprend les organisations et les pays qui violent les droits des enfants dans les zones de conflit». Le mouvement souligne en outre la nécessité de «faire pression sur l’occupation pour qu’elle libère tous les enfants emprisonnés à l’intérieur de ses prisons». Selon des sources officielles à Ghaza, l’occupation sioniste «a arrêté environ 50 000 enfants palestiniens depuis 1967».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here