Pêche: Augmentation de la production à 142 000 tonnes d’ici à 2024

0
68

Le ministre de la Pêche et des productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi, a affirmé, jeudi à Alger, que le secteur aspirait à augmenter la production de la pêche à 142 000 tonnes d’ici à 2024. Intervenant lors des travaux de la rencontre gouvernement-walis dont l’ouverture au Palais des nations a été présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Le ministre a précisé que la concrétisation de cet objectif se fera à travers plusieurs étapes, à commencer par la poursuite du renforcement et de la réhabilitation de la flotte de la pêche, notamment la construction des grands navires de pêche en haute mer et dans les eaux territoriales des autres pays comme la Mauritanie, la Libye et la Guinée-Bissau dans le cadre de conventions. Dans le souci d’atteindre cet objectif, le ministre a insisté sur l’impératif de moderniser la gestion des ports de pêche en vue d’augmenter la production halieutique et d’améliorer les conditions d’exercer les activités de pêche, en sus d’aménager les quais des navires de pêche traditionnelle et de créer une ferme aquacole pour l’engraissement du thon rouge dans le cadre d’un partenariat avec les opérateurs étrangers à même de contribuer à l’augmentation de la valeur ajoutée du secteur. Concernant la pêche en haute mer, le ministre a fait savoir que «l’Algérie a réussi grâce aux orientations éclairées du président de la République à augmenter son quota de thon rouge vivant au niveau international à 1655 tonnes en 2023, soit -368 tonnes (un taux de croissance de 22,23%), et ce, à travers la participation de la délégation technique algérienne aux travaux de la réunion de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique «ICCAT» lors de sa 23e session extraordinaire tenue au Portugal du 14 au 21 novembre 2022. Il s’agit là du plus grand quota de l’Algérie depuis son adhésion à l’ICCAT en 2003». Concernant l’aquaculture, le secteur vise, selon M. Salaouatchi, l’augmentation de la production à 24 000 tonnes à l’horizon 2024. Afin d’atteindre cet objectif, le secteur œuvre à l’aménagement des zones d’activités réservées à l’aquaculture et à l’octroi des assiettes foncières aux investisseurs, la création d’unités de production d’alevins à travers l’octroi d’assiettes foncières, la généralisation des fermes à production intensive dans les wilayas qualifiés pour la promotion de l’aquaculture, la mise en place de pôles pour l’aquaculture, outre l’accompagnement financier des investissements et l’amélioration des prêts à l’exploitation ainsi que la diversification des sources de financement, ainsi que le renforcement du réseau de distribution et de commercialisation des produits de cette filière, selon le ministre. A cet effet, le ministre a souligné que son secteur aspire à généraliser les projets de production de la dorade royale et du loup de mer en cages flottantes pour couvrir 14 wilayas côtières à l’horizon 2024, contre 9 actuellement. L’objectif fixé pour le tilapia consiste en la concrétisation des nouveaux projets pour atteindre une production de 5000 tonnes en 2024. Concernant les industries manufacturières des produits halieutiques, le ministre a affirmé que des efforts sont en cours pour accompagner la réalisation de cinq nouvelles unités à l’horizon 2024, rappelant que l’Algérie dispose de 16 unités d’une capacité globale de production de plus de 20 000 tonnes/an. Isselman Lahlou /Ag.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here