Placée sous le thème: «Promotion de l’économie nationale et développement local»: Le Président Tebboune donne le coup d’envoi des travaux de la rencontre gouvernement-walis

0
149

Les travaux de la rencontre gouvernement-walis ont débuté hier au Palais des Nations (Club des Pins) sous l’égide du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Placée sous le thème: «Promotion de l’économie nationale et développement local»,  cette encontre se penchera sur plusieurs thèmes liés au «rôle du wali dans le développement économique local» et «le nouveau cadre juridique pour la promotion du climat des investissements» ainsi que «la réforme financière et la fiscalité locale». Cette rencontre périodique, constitue également une étape pour évaluer l’action du gouvernement et la mise en œuvre d’une feuille de route pour le suivi des résolutions prises lors de la précédente rencontre, sanctionnées par 182 recommandations relatives à la relance de l’investissement et à l’adaptation des programmes de développement local. Elle représente aussi une opportunité pour dresser le bilan de ce qui a été réalisé et établir une évaluation exhaustive du précédent exercice, tout en remédiant aux lacunes et aux imperfections enregistrées et ce, afin d’atteindre les objectifs assignés dans le sillage de l’instauration de nouvelles règles de gouvernance. Dans ce sens, le président de la République a mis l’accent sur l’évaluation continue et permanente du travail effectué par les walis, mettant, en même temps, en garde les walis n’ayant aucune excuse à faire valoir pour justifier le non-règlement des problèmes dont souffrent les citoyens. Dans le même cadre, le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane avait déclaré lors de la précédente rencontre gouvernement-walis, organisée sous le thème: «Relance économique, équilibre régional, justice sociale», que les recommandations de cette rencontre feront l’objet d’un suivi strict et d’une évaluation périodique au niveau de chaque secteur, sachant que la prise en charge des problèmes du citoyen passe par la lutte contre la bureaucratie, la promotion du développement local et de l’investissement.

Des aspects sur lesquels reposent toutes les politiques élaborées par le gouvernement Pour rappel, la précédente réunion avait préconisé dans ses recommandations de parvenir à un développement territorial équilibré, un développement intégré, cohérent et durable, dans le cadre d’une stratégie nationale, plaidant en outre pour un renforcement de l’attractivité de l’investissement à travers l’exploitation des ressources des différentes régions du pays. Il a été également recommandé d’élaborer des plans de développement socioéconomiques pluriannuels en tenant compte de l’impératif de la valorisation des potentialités locales et d’accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre des dispositions de la loi organique relative aux lois de finances. A travers les recommandations et le discours développé lors des précédentes réunions gouvernement-walis, il ressort que la promotion des investissements demeure une des priorités constantes que ce soit au niveau national ou local, à travers des stratégies actualisées et adaptées en fonction des spécificités et des besoins de chaque région. Dans cette optique, il a été déjà préconisé d’unifier l’arsenal juridique régissant l’investissement en Algérie, ce qui permettra par ailleurs de pallier le vide juridique en la matière.  La relance de l’investissement et la création des richesses passent également par l’impérative nécessité d’investir dans le capital humain et de dépasser les disparités sociales et régionales, tout en restant attaché au caractère social de l’Etat en adoptant une approche globale et intégrée pour intervenir rapidement et efficacement dans le Sud, les Hauts-Plateaux mais aussi les zones déshéritées et enclavées. En outre, la question relative à la réponse à des situations de crise auxquelles pourrait être confronté le pays, comme la pandémie de Covid-19, les incendies, les inondations et le stress hydrique, figure parmi les recommandations de la précédente réunion gouvernement-walis d’où la nécessité de mettre en place une nouvelle stratégie pour faire face à ces catastrophes naturelles. Il s’agit en fait de repenser notamment les modes de prévention, de coordination et d’intervention pour définir une stratégie permettant une gestion efficace des crises et ce, par la séparation des tâches. Il a été aussi recommandé de privilégier un mode gestion numérique des plans de prévention en recourant à l’utilisation des nouvelles technologies en vue de perfectionner davantage un système national de vigilance et d’alerte précoce. Pour rappel, les walis ont été destinataires de nouvelles instructions les sommant de recevoir les citoyens et de répondre à leurs doléances qui sont le plus souvent liés aux problèmes d’amélioration des conditions et de leur cadre de vie. Cette directive qui s’inscrit en droite ligne avec les instructions et les orientations déjà données en ce sens par le président de la République, ne sera effective qu’à travers une réelle implication de tous les responsables concernés au niveau local, ainsi que les représentants de la société civile. Lors de la dernière rencontre gouvernement-walis, le chef de l’Etat avait donné des instructions fermes aux responsables au niveau local à l’effet de se pencher, de manière sérieuse et efficace, sur les attentes, les problèmes et autres préoccupations soulevés par les citoyens dans les différentes régions du pays. Le chef de l’Etat, faut-il le rappeler, avait maintes fois souligné qu’en dépit de la nouvelle conjoncture dictée par les répercussions néfastes sur l’économie du pays, l’Etat ne compte pas lésiner sur les moyens et les ressources afin de faire redémarrer la machine de production, tout en veillant à la préservation du caractère social de l’Etat. Il avait aussi rappelé que les attentes sociales légitimes exprimées par les populations, demeurent au centre des préoccupations de l’Etat et seront satisfaites à travers les projets qui sont en cours de réalisation et ceux encore en voie d’être lancés. C’est dans cette optique que s’inscrit la nouvelle démarche des pouvoirs publics visant à permettre une véritable relance de la machine de production économique, tout en veillant à maintenir et préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Le Président Tebboune avait annoncé plusieurs décisions à caractère socioéconomique, dont la consolidation de l’arsenal juridique de lutte contre la corruption, tout en s’engageant à protéger les responsables intègres, précisant que cette entreprise sera confortée par un dispositif juridique spécial. Pour protéger le citoyen et préserver sa dignité, le président de la République a donné des instructions pour l’élaboration de textes de loi criminalisant la spéculation sur les produits de base, annonçant, par ailleurs, l’entrée en vigueur, dans les deux prochains mois, de l’allocation chômage dans le cadre de la loi de finances 2022. A cet effet, les recommandations qui ont été adoptées à la fin de cette rencontre vont constituer une feuille de route pour les réformes que le gouvernement compte  entreprendre au cours de la prochaine étape. D’ailleurs, le Premier ministre n’a pas manqué de relever que les instructions et les orientations données par le président de la République lors de la rencontre devraient être considérées comme une feuille de route dont il importe aux walis d’appliquer scrupuleusement. Pour le chef de l’exécutif, les recommandations qu’il a qualifiées de «précieuses» auxquelles ont conclu les participants, seront adoptées par le gouvernement pour être le prolongement de son programme d’action au niveau local.

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here