Plusieurs partis viennent de le réaffirmer : Plein soutien au programme du président de la République

0
1375
Photo : Slimane Lotfi ©

Au moment où l’Algérie est confrontée à de multiples défis sécuritaires et économiques, le chef de l’Etat continue à œuvrer pour que le pays puisse poursuivre sa progression sur la voie de l’édification et du développement, après avoir réussi à recouvrer sa sécurité et sa stabilité grâce à la politique de réconciliation nationale initiée et mise en œuvre par le président, Abdelaziz Bouteflika.

La détermination du chef de l’Etat, porteur d’une vision claire pour transformer l’Algérie avec des changements en profondeur, ont été mis en évidence par plusieurs formations politiques qui n’ont pas manqué leur sortie sur le terrain durant ce week-end pour mettre la lumière sur la réussite de l’Algérie, grâce à la pertinence du président Bouteflika et à sa politique de réconciliation nationale, dans la lutte contre le terrorisme. Partant de ce principe, ces partis, à leur tête les deux premières forces politiques du pays, en l’occurrence le FLN et le RND, ont réitéré leur soutien total et indéfectible au président de la République et à son programme de développement socioéconomique. Il s’agit pour ces partis de défendre les institutions de l’Etat et ses symboles dans une conjoncture marquée par de nombreux défis politiques, économiques et sécuritaires. A ce titre, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, a réitéré le soutien de son parti au Président Abdelaziz Bouteflika, qui donne «l’exemple de la préservation de l’indépendance économique du pays», réaffirmant aussi la reconnaissance de son parti au chef de l’Etat «qui a su couronner la lutte menée contre le terrorisme barbare avec la concorde civile et la réconciliation nationale». L’instabilité qui persiste dans notre environnement régional, dira-t-il, est une autre raison de saluer le président de la République «qui a su guider notre pays vers la préservation de la stabilité nationale, grâce à des réformes politiques et à des mesures socioéconomiques qui ont donné des résultats». Evoquant dans le même sens le «printemps arabe» qu’il a qualifié de «tsunami bizarrement limité aux seuls pays arabes», Ouyahia s’est félicité que l’Algérie en soit épargnée, ajoutant que «notre pays demeure uni et souverain, notre démocratie progresse à l’image de la dernière révision constitutionnelle et nos institutions sont régulièrement élues et offrent un espace libre pour le débat pluralise ».

Rappelant les progrès multiples réalisés par l’Algérie sous la direction du Président Bouteflika, qu’il s’agisse de la paix restaurée ou de la réconciliation nationale concrétisée, ou du développement économique et social qui a largement progressé, le RND a rendu hommage au chef de l’Etat pour son rôle fédérateur et stabilisateur, à un moment où l’Algérie est confrontée à de multiples défis sécuritaires et économiques notamment, ainsi que pour son engagement personnel et ses sacrifices afin que l’Algérie poursuive sa progression sur la voie de l’édification et du développement. Abondant dans le même sens, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes, a exprimé le soutien total et indéfectible du FLN au programme du Président Bouteflika et à l’ANP, déployée aux frontières pour veiller à la paix et la sécurité du pays. Pour sa part, le président de TAJ, Amar Ghoul, a réaffirmé l’attachement de son parti au programme du président de la République, tout en apportant son soutien à l’ANP qui fait face quotidiennement au terrorisme et à la criminalité. Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a appelé, de son côté, au rétablissement de la confiance entre les citoyens et les institutions de l’Etat par la consolidation du dialogue, la crédibilité des cadres et l’exploitation de toutes les ressources nationales, réitérant son soutien au programme du président de la République qui a tenu ses engagements et réhabilité le pays sur la scène internationale. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que les engagements pris par le chef de l’Etat lorsqu’il avait lancé les réformes politiques en 2011, ont été concrétisés avec le parachèvement de ce processus devenu une réalité palpable avec pour objectif de consolider l’Etat de droit, consacrer la démocratie et renforcer les libertés collectives et individuelles des citoyens. Le président de la République avait réaffirmé sa volonté de ne ménager aucun effort pour préserver le pays contre les hostilités internes et externes et à œuvrer inlassablement en faveur de l’apaisement de la société qui a besoin de rassembler ses énergies pour la réalisation de nouvelles conquêtes, loin des rivalités stériles et des déchirements ravageurs.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here