Sécurité alimentaire: L’investissement agricole dans le Sud algérien est une issue sans faille

0
53

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, a insisté, depuis la wilaya d’El Meghaïer, sur l’importance de s’orienter vers l’investissement agricole dans les terres sahariennes à même de jouer un rôle fondamental dans la garantie de la sécurité alimentaire.

Lors d’une visite de travail et d’inspection à El Meghaïer, M. Merad a considéré que «l’avenir de l’Algérie réside aujourd’hui dans les terres sahariennes, d’autant que le sud algérien pourrait s’ériger en véritable base en vue de réaliser la sécurité alimentaire, à travers des investissements de qualité dans le secteur agricole». Dans la wilaya d’El Meghaïer, les terres agricoles exploitées représentent 10% seulement de la superficie totale des terres cultivables, très en deçà de ses capacités, si l’on prend en compte ses réserves importantes d’eaux souterraines, a-t-il relevé, jugeant primordial de déterminer les terres à mettre en valeur pour permettre aux investisseurs de réaliser leurs projets agricoles. M. Merad a affirmé, dans ce cadre, que «l’Etat est déterminé à aider et à accompagner les investisseurs désirant développer ce secteur, dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune». Inspectant une exploitation agricole privée à El Meghaier, spécialisée dans la production, le stockage et le conditionnement des dattes, le ministre de l’Intérieur a indiqué que les walis sont appelés à aplanir les difficultés auxquelles sont confrontés les investisseurs désirant contribuer à la promotion de l’économie nationale, en les accompagnant dans l’accomplissement des démarches administratives, conformément, aux instructions du président de la République à cet effet». Par ailleurs, et dans la commune d’Oum Toutous, M. Merad s’est enquis des projets de dédoublement de la route nationale N°3 sur une longueur de 20 km et d’aménagement de la route nationale N°46 A (19 km), où il a instruit  «d’astreindre» l’entreprise chargée de la réalisation à présenter, de façon périodique, un état financier du projet, relevant que le projet de dédoublement de cet axe routier revêt une importance stratégique pour une région prometteuse en termes d’investissement et de production agricole, en particulier.

Moussa H.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here