Service public : La CNAS renforce sa position

0
1550

Plusieurs changements ont été apportés par la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), en vue d’améliorer ses prestations de service et satisfaire ses assurés sociaux et leurs ayants droit. Cette résolution de la CNAS va s’opérer au niveau de l’ensemble des structures y relevant. L’autre volonté, affichée par la CNAS, est de se mettre au diapason des mesures introduites par le gouvernement.

Ces deux résolutions s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration du service public. C’est en ce sens que, la semaine dernière, la Caisse a fait part de sa volonté de renforcer son système de contrôle et des procédures. Le directeur général de la Caisse, Hassen Tidjani Haddam, a indiqué lors d’un regroupement des responsables des cellules de contrôle interne (CCI) des agences de la CNAS, que cette mesure vient en réponse aux cas d’abus recensés, «notamment en matière de consommation des médicaments et l’utilisation abusive des arrêts de travail». Le DG de la CNAS a précisé que l’adaptation et le renforcement du contrôle sont nécessaires car permettant de «préserver l’équilibre financier de la Caisse et à garantir sa pérennité pour les générations futures». Encore faut-il rappeler que le remboursement des médicaments «vient en tête des dépenses de la CNAS, avec 170 milliards de dinars par an» près de «60 millions d’ordonnances médicales» enregistrées annuellement. Cette crainte vient en conséquence à la situation vécue par la Caisse nationale de retraite (CNR). Cette dernière que l’on dit au bord d’une faillite causée par la source financement de la Caisse. Celle-ci devant à présent compter sur les cotisations et non sur l’aide de l’Etat pour financer ses déficits. Citons également le lancement du numéro vert «30/10». Celui-ci mis à disposition, en vertu d’une convention signée entre la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés et Algérie Télécom, permet aux citoyens de faire part de leurs préoccupations concernant les prestations et les services. La convention signée par le directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS), Tidjani Hassan Haddam, et le président-directeur général d’Algérie Télécom, Kebbal Tayeb, s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la qualité du service et le renforcement de la communication avec les citoyens. D’après les explications apportées, ce centre d’appel est doté d’une équipe de professionnels, composée de jeunes qualifiés en matière d’assurances sociales,  chargée

«d’accueillir les appels téléphoniques des citoyens, de les orienter et de les accompagner en répondant à toutes leurs préoccupations concernant les différentes prestations qu’offre la CNAS aux assurés sociaux et aux partenaires conformément à la règlementation en vigueur». Cette équipe bénéficiera à l’avenir, d’une formation continue dans le domaine des techniques de communication et d’écoute. A cette occasion, Haddam a précisé que cette opération a été réalisée sous le slogan : «Le service public : un droit garanti», et s’inscrivait dans le cadre du programme sectoriel arrêté par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale visant à promouvoir la prestation de ses structures. Pour ce qui est des modalités d’utilisation, l’on informe que l’utilisation du numéro vert se fera, dans une première étape, «à travers le téléphone fixe sur une durée de 8 heures par jour dans l’attente de la mise en marche du cellulaire après accord avec les opérateurs concernés».

Par ailleurs, d’autres mesures, ajoute-t-on, ont été prises par la CNAS pour être à l’écoute des citoyens par le biais d’un réseau de cellules d’écoute réparties à travers le territoire national. Outre cela, la CNAS table sur les moyens de communication, notamment les réseaux sociaux. Cependant, la récente mesure est l’ouverture des agences relevant de la Caisse à travers tout le territoire national, durant le week-end. Cette mesure permet «aux employeurs de bénéficier des mesures exceptionnelles prévues par l’article 57 de la loi de finances complémentaire (LFC) 2015, comme expliqué par la CNAS, dans un communiqué. «Tous les employeurs désirant présenter des demandes d’échéanciers de paiement des cotisations de sécurité sociale, sont invités à se rapprocher des services de recouvrement des cotisations au niveau des wilayas, pour bénéficier de l’exonération des majorations et pénalités de retard à l’issue du versement de la dernière échéance due, conformément à l’article suscité». «Toutes les ressources humaines et matérielles sont mobilisées pour la réception des demandes dans les meilleures conditions avant l’expiration des délais fixés au 31 décembre et permettre aux employeurs de bénéficier de ces facilités», a ajouté la CNAS dans son communiqué. Lors d’une précédente rencontre, le DG de la CNAS avait relevé que plus de «189 700 employeurs affiliés à la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) ont bénéficié des mesures exceptionnelles introduites par la loi de finances complémentaire (LFC) 2015». Hassen Tidjani Haddam a par ailleurs indiqué lors de la cérémonie de signature d’une convention pour la réduction des tarifs de transport vers l’étranger des malades assurés sociaux, que d’entre ce chiffre, «153 867 employeurs se sont acquittés de la totalité des cotisations principales et ont bénéficié de l’annulation des majorations et pénalités de retard». Ils seront près de 18 000 nouveaux affiliés volontaires au système de la sécurité sociale, composés de personnes qui activaient dans l’informel. Selon l’article 60 de la LFC «cette catégorie de nouveaux adhérents à la sécurité sociale bénéficie des prestations d’assurances maladie pour une période transitoire de 3 ans, outre le versement d’une cotisation mensuelle de 2160 DA, pour accéder par la suite aux droits de retraite, une fois intégrés au secteur formel».

Les employeurs redevables ont été exhortés à se rapprocher des services de la CNAS, afin de bénéficier des mesures exceptionnelles de la LFC 2015, dont l’échéance arrive à terme, aujourd’hui, 31 décembre 2016.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here