Service public – Le pari gagné du gouvernement

0
1556

Avec la mise en service, à partir de 2017, du permis de conduire biométrique à points, le gouvernement aura tenu ses engagements en ce qui concerne l’amélioration de la qualité du service public et du rapprochement de l’administration du citoyen. Il faut reconnaître que le gouvernement qui a tout mis en œuvre ces dernières années pour rapprocher l’administration du citoyen et éliminer toutes les formes de la bureaucratie ayant accablé les citoyens, semble bel et bien déterminé à aller jusqu’au bout de sa démarche. C’est dans ce sens que l’établissement de tous les documents d’état civil a été facilité au minimum et les délais de leur remise ont été très réduits, au grand bonheur des citoyens. A ce titre, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui ne cesse d’insister sur une utilisation « rationnelle » des moyens humains et matériels dans le cadre de la modernisation de l’administration et la décentralisation de l’établissement des documents biométriques. La nouvelle stratégie des pouvoirs publics visant à moderniser l’administration et à la rapprocher davantage au citoyen « doit être accompagnée par une utilisation rationnelle des moyens humains et matériels », a souligné M. Bedoui. Délivrés auparavant au niveau des daïras, les documents d’identité biométrique (carte d’identité et passeport) devraient être actuellement établis au niveau des communes, dans le cadre de la nouvelle stratégie du gouvernement. L’opération de décentralisation a déjà été mise en application dans certaines wilayas du pays. Cette décentralisation vise à « éradiquer notamment le phénomène de la bureaucratie et à améliorer davantage la relation entre le citoyen et l’administration », a indiqué le ministre, tout en insistant sur la nécessité de relever le défi pour être au diapason des nouvelles technologies afin d’arriver à une administration électronique par excellence et ce, en vue d’alléger les procédures de délivrance des documents biométriques. L’étape de passer à une administration moderne et électronique nécessite aussi la formation et le recyclage du personnel de l’administration locale, a indiqué M. Bedoui. Les nouvelles mesures prises par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales visant à faciliter la tâche aux citoyens pour le retrait des différents documents administratifs, traduit, en fait, la volonté du gouvernement d’œuvrer sans cesse pour concrétiser ses engagements en ce qui concerne l’amélioration de la qualité des prestations dans le cadre du service public.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here