Sommet d’Alger: Une occasion «en or» pour unifier les rangs arabes

0
38

Le directeur du Centre arabe des études politiques et sociales de Genève, Riadh Sidaoui, a affirmé que le prochain Sommet arabe d’Alger constitue «une occasion en or» à saisir pour unifier les rangs arabes, saluant «le choix judicieux» de la date du 1 novembre pour sa tenue.

«En sus de la symbolique de la date du 1er novembre marquant l’anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale, ce sommet revêt une autre symbolique, celle du lieu qui l’abritera, l’évènement devant se tenir en Algérie, terre du million et demi de martyrs», a précisé M. Sidaoui». L’Algérie sera à même de redonner goût au Sommet arabe, dans le cadre des valeurs intrinsèques de novembre, en plaçant la question palestinienne en tête des principaux points inscrits à l’ordre du jour», a estimé le politologue. L’intervenant a également salué le rôle de l’Algérie dans l’unification des factions palestiniennes, à travers la signature de la Déclaration d’Alger, le 13 octobre dernier, pour faire face à l’entité sioniste qui aspire à affaiblir la résistance palestinienne, en ayant pour principe «diviser pour mieux régner». Néanmoins, a-t-il poursuivi, «l’expérience algérienne constituera une source d’inspiration pour les factions palestiniennes afin de prendre conscience de l’importance de rassembler leurs efforts pour faire front uni et faire entendre leur voix». Pour le directeur du Centre arabe des études politiques et sociales de Genève, le Sommet d’Alger «sera une occasion en or» à saisir en vue d’unifier les rangs arabes et «redorer le blason du Monde arabe, compte tenu des changements géostratégiques à l’échelle mondiale qui incitent les Arabes à se regrouper, loin de la politique des blocs et de la polarisation». L’Algérie jouit de tout le respect et la considération grâce à sa diplomatie qui a réussi à résoudre plusieurs problèmes à travers le monde, a affirmé M. Sidaoui, citant l’accord de paix et de réconciliation au Mali issu du processus d’Alger en 2015 et sa médiation réussie dans le conflit entre l’Irak et l’Iran. L’Algérie a perdu des diplomates chevronnés, tombés en martyrs, en vue de rapprocher les vues des frères belligérants, a-t-il rappelé.

Zahra Ougaoua

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here