Tentatives de déstabilisation-Echec aux conspirateurs …

0
1383
Photo : Slimane Lotfi ©

 

Ceux  qui ont misé sur une étincelle en Kabylie pour embraser tout le pays, ont échoué dans leurs desseins macabres. Ils doivent, au bout du compte, se rendre à l’évidence et admettre que le peuple algérien qui a toujours été le gardien du temple, saura, encore une fois, se dresser comme un rempart contre toutes les tentatives et les conspirations qui visent l’unité du pays, sa sécurité et sa stabilité. Ceux qui étaient derrière les émeutes ayant éclaté lundi dernier à Bejaia et à Tizi-Ouzou  plus particulièrement, ont voulu raviver les feux de la fitna, identiques aux tentatives qui avaient ciblé, il y a quelques années, la wilaya, de Ghardaïa. Il s’agit, en fait, des mêmes conspirateurs qui voulaient revenir à la charge pour tenter de déstabiliser toute une région, voire tout un pays,  et qui sont à la solde de certains milieux étrangers, obéissant à leurs ordres et exécutant leurs plans diaboliques. Ces gens-là, après avoir échoué dans leurs premières tentatives, ont essayé vainement de souffler sur le brasier avec comme cher à canon, les jeunes de la région. Ils cherchent la moindre étincelle pour tenter de propager le feu, mais ces déstabilisateurs doivent savoir que le peuple algérien n’est pas prêt à faire la moindre concession lorsqu’il s’agit de l’unité nationale, de la stabilité du pays et de l’intérêt suprême de la nation. Cela a été démontré par le passé et a été prouvé par les populations dans toutes les régions du pays où de jeunes chômeurs sont sortis dans la rue pour créer leur ras-le-bol et réclamer de l’emploi, mais les manipulateurs étaient là pour tenter d’exploiter leur mouvement à des fins politiciennes. Cette situation a fait réagir la classe politique  qui a pointé du doigt ceux qui incitent à la protestation  pour détourner les mouvements des revendications sociales. C’est la raison pour laquelle, plusieurs voix se sont élevées au sein de la classe politique et de la société civile pour interpeller le peuple algérien sur les complots qui se trament contre le pays et ciblent son unité nationale. Ainsi, plusieurs chefs de partis politiques ont insisté, ces derniers jours, sur la nécessité d’une mobilisation générale contre les tentatives visant la sécurité et la stabilité du pays, relevant, à cet égard, que l’Algérie a œuvré depuis plus d’une décennie, à vaincre le terrorisme et ce, grâce à la politique de réconciliation nationale initiée par la président Abdelaziz Bouteflika avec une vision éclairée des enjeux réels dont est témoin le monde actuel. Ils ont estimé que les mutations politiques, sociales, économiques et sécuritaires que connait l’Algérie nécessitent une « réplique intelligente » en vue de préserver la stabilité du pays et l’unité de son peuple. La classe politique a insisté, dans ce sens, sur la nécessité de placer l’intérêt du pays au dessus de toute considération, rappelant que l’Algérie a réussi à relever tous les défis et crises avec courage, appelant à agir positivement» face aux défis actuels et futurs, notamment celui du parachèvement de l’édification d’un Etat moderne. Elle a appelé également à engager un débat national impliquant tous les acteurs et à dépasser les conflits politiques pour permettre au pays de faire face aux effets de la chute des prix du pétrole, considérant que la situation actuelle exige l’ouverture d’un débat national responsable loin des tiraillements partisans étroits. Pour de nombreux acteurs politiques, la conjoncture sensible que traverse le pays exige un rapprochement entre toutes les franges du peuple algérien et la classe politique en vue de relever les défis qui se posent, dont notamment la préservation de la sécurité, la stabilité, l’unité nationale et les intérêts suprêmes du pays. Ce constat, le chef de l’Etat l’avait déjà relevé à maintes occasions en exhortant le peuple à renforcer son front interne, mais aussi et surtout à préserver son unité nationale, qui constitue un véritable rempart contre toutes ces tentatives de déstabilisation. A ce titre, il serait utile de rappeler que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait mis en garde contre ces tentatives de mauvais augure, en affirmant que la stabilité du pays est quelque chose de sacré et qu’elle constitue une ligne rouge à ne pas franchir.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here