USA (Arizona): Le parti de Biden à un siège pour conserver la majorité au Sénat

0
45

Un sénateur démocrate a été réélu en Arizona, ont affirmé, vendredi, des médias américains, ce qui permet au parti du Président Joe Biden de n’être plus qu’à un siège de conserver la majorité à la chambre haute.L’ancien astronaute Mark Kelly a devancé son adversaire républicain Blake Masters dans cet Etat du sud-ouest, ont assuré trois chaînes de télévision. Sa victoire porte le nombre de sénateurs démocrates à 49. Deux sièges sont encore à pourvoir : au Nevada, où le décompte se poursuit, et en Géorgie, où un deuxième tour est prévu le 6 décembre. Si les deux partis devaient se retrouver à 50 sièges chacun et donc maintenir le statu quo, les démocrates conserveraient le contrôle du Sénat grâce à la voix de la vice-présidente Kamala Harris. Blake Masters, le candidat défait en Arizona, n’a toujours pas reconnu sa défaite.

Assaut du Capitole : action en justice de Trump pour bloquer l’assignation à témoigner

L’ancien président américain, Donald Trump, a intenté une action en justice, vendredi, pour contester l’assignation à témoigner émise par la commission de la Chambre des représentants enquêtant sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021. Pour étayer sa démarche, Donald Trump affirme bénéficier d’une «immunité absolue» et qu’il ne témoignera pas la semaine prochaine. Les avocats de M. Trump ont décrit l’assignation à comparaître comme «invalide, illégale et inapplicable». Ils estiment que l’ex-chef de l’Etat jouit toujours du privilège exécutif près de 22 mois après avoir quitté ses fonctions et ne peut être contraint à comparaître par le Congrès. La commission du 6 janvier lui a ordonné de comparaître pour une déposition en personne d’ici, lundi, ce qui comprend la fourniture d’une longue liste de documents et de communications liés à l’assaut contre le Capitole. Lors de son procès devant le tribunal fédéral de West Palm Beach en Floride, M. Trump a mis en avant que les présidents américains, anciens et en exercice, avaient volontairement accepté de témoigner ou de remettre des documents après avoir reçu une assignation à témoigner du Congrès, mais aucun «n’a jamais été contraint de le faire». Dans cette affaire, M. Trump soutient que l’assignation est plus large que raisonnablement nécessaire, porte atteinte au privilège de l’Exécutif et à ses droits personnels, et que la commission n’a pas d’autorité en la matière.

Trump officialisera, mardi sa candidature à la présidentielle de 2024, selon un conseiller

L’ancien président américain, Donald Trump, officialisera, mardi, qu’il est «candidat à l’élection présidentielle» de 2024, a confirmé, vendredi, un de ses proches conseillers. Le magnat de l’immobilier avait jusque-là laissé entendre qu’il pourrait se lancer, promettant une «grande annonce» depuis sa résidence de Floride, et la teneur de cette annonce ne suscitait plus vraiment de suspense ces derniers jours. «Le Président Trump annoncera, mardi, qu’il est candidat à l’élection présidentielle. Et ce sera une annonce très professionnelle, très soignée», a déclaré son conseiller Jason Miller sur «War Room», le podcast de Steve Bannon, autre proche de Donald Trump.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here